Home Société Burkina Faso:  le gouvernement veut promouvoir la solidarité afin de réduire les...

Burkina Faso:  le gouvernement veut promouvoir la solidarité afin de réduire les inégalités sociales

0
Solidarité
Présidium de la cérémonie d’ouverture du panel sur la promotion de la solidarité nationale

Le premier ministre burkinabè, Albert Ouédraogo a présidé le vendredi, 22 juillet 2022 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture du panel sur la promotion de la solidarité nationale. Ce cadre de rencontre et d’échange du gouvernement avec l’ensemble des acteurs vise à créer un système de solidarité « agissant et pratique pouvant servir de levier au développement du pays ». 

Par Aminata Ouédraogo, stagiaire

La cérémonie était placée sous le thème « solidarité nationale, facteur de paix et de cohésion sociale: quelles perceptions, prescriptions et recommandations pour la promotion de la solidarité au Burkina Faso ».

Le ministre de l’Action humanitaire, Lazare Zoungrana, a indiqué que la crise sécuritaire que traverse le pays depuis plusieurs années a engendré des mutations socio-économiques modernes. Par conséquent, la solidarité qui se manifestait à travers les différents segments de la société s’est effritée au fil du temps.

Selon lui, on assiste donc à un niveau élevé de la dégradation de la solidarité. Une situation qui a mis en mal le vivre ensemble et a causé   une émergence de conflits ouverts entre les communautés, jadis paisibles et solidaires.

Solidarité nationale
Participants à la cérémonie d’ouverture du panel sur la promotion de la solidarité nationale

M.Zoungrana a souligné la nécessité de trouver des solutions pour juguler les situations de vulnérabilité en vue de construire une communauté résiliente et d’opérer une réduction des inégalités sociales. 

« Nul n’est assez démuni pour ne pas être solidaire et nul n’est assez nanti pour se passer de la solidarité »(Albert Ouédraogo, premier ministre)

Il a ainsi rappelé que la crise sécuritaire a fait 1 902 150 personnes déplacées internes (PDI) à la date du 30 avril 2022. De son avis, ces chiffres doivent interpeller une fois de plus tout un chacun a le devoir d’être solidaire à l’endroit de ces populations en détresse.

Pour le chef du gouvernement, Albert Ouédraogo, « nul n’est assez démuni pour ne pas être solidaire et nul n’est assez nanti pour se passer de la solidarité ». 

Le premier ministre a  profité de l’occasion pour rappeler à quel point  la pauvreté s’est installée au sein des communautés et a inviter le peuple à s’intéresser d’avantages aux personnes vulnérables dont les déplacés internes. 

« Selon, le résultat de l’enquête multisectorielle continue (EMC), 36,2% de la population soit 7, 3 millions de populations vivent en dessous du seuil de pauvreté » s’est inquiété le chef du gouvernement. 

Le plan d’action de la Transition, la politique nationale de la protection sociale et la charte nationale de la solidarité adoptée en 2019 témoignent entre autres de l’engagement du gouvernement à éradiquer ce fléau qui fragilise le tissu social, a-t-il fait savoir.

Il poursuit en ces termes: « La solidarité est un acte humaniste qui impose la participation de tous à la construction d’une société de paix, de justice, d’équité et de développement durable », a ajouté  M. Ouédraogo.

Lire aussi: Burkina Faso : Tahirou Barry appelle à une solidarité vis-à-vis des personnes déplacées internes

Ce cadre d’échange qui se veut inclusif a connu la participation des membres du gouvernement, le secteur religieux et coutumier et partenaires techniques et financiers et des représentants des consulats. 

Le premier ministre les a exhorté à un débat franc, afin que des solutions soient trouvées pour venir à bout du terrorisme et réduire le taux d’inégalités au Burkina Faso.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 − 10 =