Home Société Burkina Faso: le M30 Naaba Wobgo  veut toujours le départ de l’ambassadeur...

Burkina Faso: le M30 Naaba Wobgo  veut toujours le départ de l’ambassadeur de la France

0
M30 Naaba Wobgo
Yéli Monique Kam, coordonnatrice du M30 Naaba Wobgo

Le M30 Naaba Wobgo insiste sur le départ de l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade. Il a tenu une conférence de presse dans l’après-midi du vendredi 19 août 2022 pour l’exiger. Le mouvement s’est aussi prononcé sur la répression policière le 12 août dernier.

Par Mathilde Zoungrana

Le M30 Naaba Wobgo ne semble pas  être  prêt à lâcher prise, le départ de l’ambassadeur de France au Burkina Faso est toujours d’actualité. « Au regard du non-respect de notre souveraineté par la France, nous, le Mouvement M30 Naaba Wobgo, exigeons le départ pur et simple de l’ambassadeur Luc Hallade  », a déclaré Yéli Monique Kam, coordinatrice du Mouvement.

S’il y a un acte qui n’a pas été du goût de Yéli Kam et ses camarades, c’est bien la répression policière du 12 août dernier, suite à une manifestation pour exiger entre autres le départ de l’Ambassadeur. La coordonnatrice du M30 a fait savoir que beaucoup de questions ont taraudé son esprit. 

« Pourquoi faisons-nous l’objet d’agression par des individus alors que notre message d’interpellation sur la politique étrangère de la France ne vise nullement un individu qu’il soit burkinabè, africain, français ou autre ?» s’est-elle interrogée, avant de “condamner avec fermeté la répression  de la marche”. 

Et d’appeler «les acteurs de la justice et les organisations de défense des Droits de l’Homme à veiller au respect des libertés individuelles et collectives de plus en plus menacées au Burkina Faso » . Le mouvement, pour sa défense,   entend même saisir le tribunal administratif à cet effet.

Lire aussi: Burkina Faso : poursuivie pour manifestation illégale, Yéli Monique Kam plaide coupable

Il faut rappeler qu’au cours de cette manifestation , des arrestations  et des interpellations ont suivi. C’est ainsi que Yéli Monique Kam et Hermann Timbwaoga Zoungrana ont été présentés au procureur du Faso près le Tribunal de grande instance Ouaga I. Ils sont poursuivis pour manifestation illégale. Les deux accusés ont plaidé coupable et l’affaire est renvoyée au 26 août prochain.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 × 24 =