Home Société Burkina Faso : le ministère de l’Administration et de la sécurité envisage...

Burkina Faso : le ministère de l’Administration et de la sécurité envisage un nouveau code d’éthique et de déontologie de l’agent du MATDS

0
CASEM
Colonel Omer Bationo, ministre en charge de du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité (MATDS)

La première session ordinaire du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du Ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité (MATDS) s’est ouverte le jeudi 08 septembre 2022 à Ouagadougou. Cette session est une instance de pilotage et d’évaluation participative des performances à mi-parcours du département dirigé par le Colonel-Major Omer Bationo. 

par Daouda Kiekieta

Placée sous le thème, “le plan d’actions de la Transition : quelles contributions du Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS) pour une Transition réussie ?”, cette instance est un cadre privilégié pour passer sous peigne les actions du département ministériel et les défis qui s’imposent en rapport avec les missions qui lui sont assignées.

Pour le premier responsable de ce département, Colonel-Major Omer Bationo, cette session se tient dans un contexte particulier marqué par la persistance des attaques terroristes et l’avènement d’un changement de régime depuis janvier 2022.

CASEM
Les participants à la première session CASEM 2022

Au cours des travaux, le Conseil va d’abord examiner et adopter le rapport d’activités du ministère de l’année écoulée, et recueillir les recommandations nécessaires à l’amélioration des résultats en 2022.

Le projet de programme d’activités de l’année en cours et les rapports globaux de performances de mi-parcours seront ensuite examinés et adoptés. Un accent sera mis sur le plan d’action de la Transition afin de permettre aux participants de s’approprier ledit plan . 

Malgré le contexte difficile, le ministre Bationo se félicite des acquis déjà engrangés à mi-parcours de l’année en cours. Il s’agit entre autres, selon lui, du renforcement des capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité, l’organisation d’opérations de lutte contre les groupes armées terroristes avec les pays de l’initiative d’Accra, l’élaboration d’un code d’éthique et de déontologie de l’agent du MATDS et la mise en place des délégations spéciales.

Lire aussi: Burkina Faso : le statut du personnel des forces armées nationales au centre d’un CASEM

Cependant, “les acquis cités ne doivent pas cacher les nombreux défis qui restent à relever”, souligne-il. Au nombre de ces défis on “note la poursuite de la lutte contre le terroriste, la reprise progressive de la présence de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national et la prévention des conflits fonciers, intercommunautaires”, a-t-il poursuivi.

Un accent sera également mis sur le contenu du nouveau code d’éthique et de déontologie de l’agent du MATDS. Selon le Colonel-Major Omer Bationo, ce code trouve son sens dans un contexte où l’exemplarité des dirigeants et des administrateurs, est au cœur des vœux les plus ardents des administrés en particulier et des populations en général.

CASEM
Des gouverneurs présents à la première session CASEM 2022

Cette session s’est ouverte en présence des gouverneurs des régions, les chefs de circonscriptions administratives et les partenaires sociaux du ministère. 

www.libreinfo.net 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 − 7 =