Home Société Burkina Faso : le ministère en charge l’Éducation nationale annonce une organisation...

Burkina Faso : le ministère en charge l’Éducation nationale annonce une organisation des examens professionnels pour les enseignants du préscolaire et du primaire de catégorie B

0
examens professionnels
Hermann Kaboré, directeur des ressources humaines du ministère en charge de l'Education nationale

Le ministère de l’Education, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), a annoncé le vendredi 19 août 2022, à Ouagadougou l’organisation des examens professionnels en vue du reclassement de personnels de catégorie B du préscolaire et du primaire en A3. Ces examens vont débuter à partir du 20 septembre 2022 dans les chefs lieux des provinces du Burkina Faso, selon Hermann Kaboré, directeur des Ressources humaines du ministère.

Par Daouda Kiekieta et Raïnatou Maïga (Stagiaire)

Le ministère en charge de l’éducation annonce la mise en œuvre du statut particulier du métier “Education, formation et promotion de l’emploi”, par l’organisation des examens professionnels à partir de septembre 2022. Ces examens vont se dérouler dans les chefs lieux des provinces du pays.

Selon le directeur des ressources humaines du MENAPLN, Hermann Kaboré, ces examens concernent les personnels de catégorie B du préscolaire et du primaire, précisément  les Éducateurs de la petite enfance et les instituteurs certifiés.

Au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou ce vendredi, Hermann Kaboré a expliqué que “l’option de l’examen professionnel constitue une grande chance pour un grand nombre d’Éducateurs de la petite enfance (ex Éducateurs des jeunes enfants) et les Professeurs des écoles (ex instituteur certifié) pour accéder respectivement aux emplois d’Éducateurs de la petite enfance et de Professeurs certifiés des écoles”.

Pour les candidats qui prendront part aux examens professionnels cette année, il suffit d’obtenir la moyenne de 10/20 pour être admis. “Si toutes les épreuves sont administrées avant la fin de l’année 2022, les candidats devront commencer à bénéficier des avantages liés à leur nouvel emploi dès le 1er janvier 2023”.

Ce qui est l’unique avantage qu’offre l’examen professionnel, car les candidats n’attendent pas deux ou trois ans après la sortie de l’école avant d’être reclassés, explique le directeur de ressources humaines, Hermann Kaboré.

Le ministère en charge de l’éducation nationale et celui de la fonction publique “se félicitent de tenir cet engagement pris en faveur des enseignements”.

Les candidats remplissant les conditions pour prendre part aux examens professionnels en vue de l’accès à l’emploi des Professeur des écoles (ex instituteurs certifiés) sont environ 38 500. L’effectif des Éducateurs de la petite enfance (ec éducateur de la petite enfance), remplissant les conditions, est d’environ 800.

L’incidence financière de cette mise en œuvre du décret du statut particulier du métier “Education, formation et promotion de l’emploi”, adopté le 30 mars 2020 est estimé à 24 578 361 706 FCFA, selon Hermann Kaboré.

Il ajoute que l’allègement des conditions d’accès à la catégorie A au niveau de la petite enfance et du primaire par examen professionnel est rendu possible grâce à la signature en janvier 2018, d’un protocole d’accord entre le Gouvernement et la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) qui a prévu l’adoption d’un statut valorisant au profit des personnels de l’éducation et de la recherche.

www.libreinfo.net 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 + 30 =