Home Développement Burkina Faso : le MROD section Burkina renforce les capacités des jeunes...

Burkina Faso : le MROD section Burkina renforce les capacités des jeunes sur le don de soi dans le travail

0
MROD/BF section Burkina
Présidium

La 5e édition de la conférence des jeunes leaders pour le développement a refermé ses portes le 4 septembre 2022 à Ouagadougou. Organisée par le Mouvement de Réflexion sur les Opportunités de Développement au Burkina Faso (MROD/BF section Burkina), c’est avec un Talk-show plein de conseils et d’encouragements à l’endroit des jeunes que cette édition a pris fin. La causerie s’est faite avec Jules Sampawendé Tapsoba, économiste Senior au Fonds monétaire international (FMI) et le PDG de Yeleen Assurance Joël Bamogo.

Par Nicolas Bazié

Les rideaux sont tombés sur la 5e édition de la conférence des jeunes leaders pour le développement. Pendant 72h, les participants à cette conférence ont assisté à un partage d’expérience avec des panélistes, sous le thème : « Innovation numérique, paix et de développement : Les jeunes en avant -garde», la cérémonie a été une tribune « du donner et du recevoir ».

Plusieurs thématiques ont été abordées au cours de cette rencontre. « Globalement, c’était 72 heures du donner et du recevoir. Nous avons eu des panélistes de haut niveau qui sont venus développer des thématiques en rapport avec le numérique et sur diverses thématiques très intéressantes se situant très bien dans le contexte burkinabè », fait savoir Hibrahim Karama, membre du Mouvement Réflexion sur les opportunités de Développement au Burkina Faso (MROD/BF international).

Il soutient sans aucun doute que chacun a été bien outillé pour devenir un futur leader qui va impacter sa génération.

Les échanges ont permis aux participants, selon Hibrahim Karama, de faire des propositions concrètes de solutions pour la promotion de la paix et la sécurité dans le contexte burkinabè.

Selon Jules Sampawendé Tapsoba, économiste Senior au Fonds monétaire international (FMI) et l’un des panélistes, la jeunesse doit croire en l’avenir du pays, épouser l’avenir du pays et en être acteur.

« On peut utiliser ce qu’on a étudié à l’extérieur pour revenir investir dans son pays directement ou indirectement (…) permettant donc à des personnes de se développer à partir de votre engagement», déclare Dr Sampawendé Jules Tapsoba, économiste senior FMI.

Dr Sampawendé Jules Tapsoba

Et de poursuivre : « Beaucoup n’ont plus d’espérance pour travailler pour leurs communautés (…) il faut que l’élite reviennent sur des valeurs plus précises…recentrons-nous sur ce que veut dire être Burkinabè».

Il trouve que les jeunes doivent être dans la dynamique de la compétence, de la « méritocratie, de l’intégrité, de l’honnêteté» et en même temps ne jamais baisser les bras dans ce qu’ils entreprennent.

Invitant ces jeunes à plus s’investir dans le travail que dans la politique, Jules Sampawendé Tapsoba a indiqué : « la politique n’est pas un métier. Sa définition c’est de servir la cité. La politique c’est d’aider sa communauté, ceux qui sont autour de soi. Ce n’est pas vouloir être ministre (…) ».

Le PDG de Yeleen Assurance Joël Bamogo conclut en confiant que ce dont on a besoin en entreprise, « ce sont des personnes qui sont capables de prendre des initiatives, de prendre des risques ».

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 × 27 =