Home Société Burkina Faso : Le «panafricaniste» Kemi Seba ordonne l’expulsion d’une journaliste à...

Burkina Faso : Le «panafricaniste» Kemi Seba ordonne l’expulsion d’une journaliste à son meeting à Ouagadougou

0

Lors d’un meeting « anticolonialiste » et « anti-imperialiste » organisé ce samedi 14 mai 2022 à la Maison du peuple de Ouagadougou, le panafricaniste Kemi Seba a fait expulser une journaliste de la télévision française TV5 Monde de la salle de cérémonie.

Par Nicolas Bazié

Fanny Kabré née Noaro, c’est le nom de la journaliste française expulsée illico presto, sous les ordres de Kemi Seba, ce 14 mai lors d’un meeting à Ouagadougou. La journaliste était parmi ses confrères burkinabè depuis 14h, l’heure à laquelle le meeting de Kémi Seba devait commencer.

Après que son vol ait été « annulé deux fois », il atterri néanmoins à l’aéroport international de Ouagadougou. Ainsi, c’est finalement à 16h42 qu’il a fait son entrée dans la grande salle de la Maison du peuple.

Dans sa prise de parole, il a d’abord tiré à boulet rouge sur la France sur le sujet de l’impérialisme, avant de s’attaquer à ses médias (occidentaux) qui selon ses dires, les « diabolisent ».

Parmi les journalistes burkinabè qui faisaient les prises d’images, figurait notamment la correspondante de TV5 Monde. Kemi Seba a d’abord demander à la journaliste si elle était journaliste de cette chaîne en question. Souriante, Fanny Noaro répond par l’affirmative.

Elle n’aurait jamais imaginé qu’elle sera mise hors de la salle. « Je vais demander à la sécurité de faire sortir TV5 Monde…», a lancé Kémi Seba. Un acte qui a valu des applaudissements bien nourris de la part des manifestants présents. Mais, il insiste en ces termes : « Ne la brutalisez pas ! Ne la brutalisez pas ! ». Il a fallu juste quelques secondes pour que cette correspondante de TV5 Monde se retrouve hors de la salle.

Cependant, la journaliste ne s’est pas opposée à la sécurité, elle s’est laissée conduire dehors. A l’extérieur, avant de partir, elle déclare : « C’est dommage d’empêcher la liberté de la presse dans un pays comme le Burkina Faso. Et étant moi-même Burkinabè, je trouve ça extrêmement préjudiciable ».

Il convient de noter que Kémi Seba n’est pas à sa première visite au Burkina Faso. Le 29 octobre 2021, cet activiste franco-béninois avait été interpellé à Sabou à environ 90 km de Ouagadougou et ce, avec plusieurs personnes travaillant avec lui.

Il se rendait à Bobo-Dioulasso, la deuxième du ville du pays, pour participer à une manifestation « contre le néocolonialisme ». Une manifestation qui avait été organisée par la COPA-BF, la Coalition des patriotes africains du Burkina Faso. Kemi Seba a été conduit à l’aéroport international de Ouagadougou, et a été expulsé du pays.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 + 19 =