Home Sécurité Burkina Faso: le président Traoré s’engage à résoudre le problème de la...

Burkina Faso: le président Traoré s’engage à résoudre le problème de la relève des soldats au front

0
relève des soldats au front
Le capitaine Ibrahim Traoré lors de sa visite Djibo pour encourager les soldats burkinabè dans la lutte contre le terrorisme

De nombreux soldats partent au front (dans le cadre de la lutte contre le terrorisme) pour y passer, le plus souvent,  plus de 24 mois, soit 2 ans, sans qu’ils ne soient remplacés, par d’autres éléments. Un souci que le chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré a relevé lorsqu’il s’est rendu le 5 novembre 2022 à Djibo dans la région du Sahel, pour rencontrer les soldats du 14e Régiment Interarmes (RIA) basé dans la province du Soum. 

Par Nicolas Bazié

La relève des soldats au front dans le cadre de la lutte contre le terrorisme connait bien des soucis. En effet, de nombreux soldats affectés dans les détachements mettent parfois un an voire deux ans pour se battre contre les groupes armées terroristes, sans même qu’il y ait un changement ou du moins une rotation. Cependant, il faut nécessairement remplacer souvent les FDS qui sont au front par d’autres pour plus d’efficacité sur le terrain des opérations.

Contactée par Libreinfo.net, une source sécuritaire soutient qu’effectivement c’est un souci que les autorités doivent régler. Notre source déclare ceci : « Avant, nous faisions trois mois au front avant de nous reposer. En ce moment, une nouvelle équipe remplace celle qui est en fin de mission. C’est ce qui a été décidé. Cependant, il arrive que certaines équipes fassent plus de trois mois parce que la relève tarde à arriver. Et elles doivent attendre. Ce n’est pas normal! Les choses piétinent beaucoup et cela n’arrange personne ».

Comme si cela ne suffisait pas, poursuit notre source, les autorités militaires ont fait sortir une note, pour dire que la relève ne se fera plus tous les trois mois, mais, tous les six mois désormais. 

« Toutes les nouvelles équipes qui sont allées au front en ce moment sont concernées par cette note. Il y a des gens qui ne sont pas d’accord. Les six mois au front sont trop. Il faut être sur le terrain pour comprendre certaines choses », confie à Libre info la source sécuritaire.

Notre interlocuteur dit être très content que le chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré lui-même ait souligné cet aspect. « Il y a des gens qui font un an voire deux ans plein au front. C’est comme s’il n’y a pas de soldats pour les remplacer pour qu’ils puissent se reposer un peu. Quand je prends le cas de Djibo, j’ai des amis qui ont vraiment duré là-bas », conclut notre source.

Le samedi 5 novembre 2022, lors de son déplacement à Djibo, province du Soum, dans la région du Sahel, le capitaine Ibrahim Traoré a promis aux hommes du 14e Régiment Interarmes que la relève sera désormais effective, afin de permettre aussi aux soldats d’aller se ressourcer pour être plus efficaces. 

Lire aussi: Burkina Faso: lutte contre le terrorisme, le Capitaine Ibrahim Traoré au Front

« Cela fait plus de deux (2) ans que certains sont déployés dans ce détachement (…) On ne peut pas imaginer ce que vous avez vécu durant tout ce temps. Mais vous êtes forts. Cela prouve que vous êtes capables de plus que ce que vous imaginez », a lancé le chef de l’Etat à ses frères d’armes du 14e RIA de Djibo.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 + 6 =