Home Développement Burkina Faso: le Salon panafricain de la robotique et de l’intelligence artificielle...

Burkina Faso: le Salon panafricain de la robotique et de l’intelligence artificielle s’ouvre à Ouagadougou

1
Burkina rbotisme et intelligence artifficielle
Des appareils robos

La première édition du Salon panafricain de la robotique et de l’intelligence artificielle; Panafrican Robotics Fair (PARF) a été lancée le vendredi 27 mai 2022 à Ouagadougou. L’objectif de cette initiative selon les organisateurs est de contribuer à la vulgarisation de la robotique mais aussi de mettre en lumière les jeunes qui évoluent dans le domaine. Ce Salon se tient du 27 au 29 mai 2022 à Bravia Hôtel à Ouagadougou.

Par Tatiana Kaboré

Les robots sont de plus en plus présents dans le quotidien des hommes ces dernières années. Au Burkina Faso, c’est la première fois qu’un salon panafricain sur la robotique et l’intelligence artificielle est initié. Ce sont au total 100 enfants âgés de 6 ans à 15 ans qui seront initiés à cette formation.  A travers l’initiative, les organisateurs disent vouloir promouvoir non seulement la robotique et l’intelligence artificielle, mais aussi contribuer à la transformation de l’Afrique en inculquant aux jeunes une nouvelle façon de penser.

Selon Salif Ackerman Ouédraogo, membre du comité d’organisation du salon, la robotique et l’intelligence artificielle font partie intégrante de l’époque actuelle. “ Cela fait partie de l’actualité. Au-delà de l’actualité, c’est une réalité de notre époque et si nous vivons dans notre époque nous devons prendre en main les outils qui vont nous permettre de nous affirmer”, explique M. Ouédraogo.

Pour lui, il est aujourd’hui difficile de parler de développement et de tout ce qui va avec sans intégrer les nouvelles technologies. Et les nouvelles technologies au-delà des ordinateurs et tout ce qui existe “c’est l’intelligence artificielle, c’est de la robotique”.

Il poursuit en disant que l’idée de ce salon est de rappeler aux uns et aux autres qu’il y a des solutions qui sont adaptées à “notre réalité à nous”. “Il y a des solutions qu’on peut aller chercher, être aussi en compétition avec les autres, et que la plupart de nos difficultés ont des solutions au-delà des sentiers classiques que nous connaissons”, a-t-il fait savoir.

Burkina robotisme et intelligence artiffielle
Issoufou Saré, directeur général de bf1

Issoufou Saré, Directeur général de la télévision BF1, représentant le parrain de la cérémonie estime que cette initiative vise à “créer les conditions pour améliorer les connaissances des plus jeunes en la matière. Pourquoi ne pas égaler sinon surpasser ceux là qui sont ailleurs qui fabriquent un certain nombre d’outils qui nous sont commercialisés par la suite”.

Pour ce faire, il a invité les parents à travailler également à intéresser leurs enfants davantage à la robotique et l’intelligence artificielle car dit-il, “ce sont ces objets qui vont gouverner notre monde d’ici-là, donc il faudrait que nous nous essayions le plus tôt possible”.

Yéli Kam, l’une des conférencières de l’événement dit soutenir l’initiative. “A travers la robotique et l’intelligence artificielle nous voulons améliorer notre système éducatif et accroître l’autonomie des jeunes et surtout les amener à faire un bon usage des appareils numériques”, a indiqué la Yennenga de l’Éducation.

Burkina robotisme et intelligence artiffielle
Monique Yeli Kam, conférencière

A la question de savoir en quoi est-ce que la robotique peut-elle contribuer au bien être de l’éducation au Burkina, Monique Yéli Kam répond que “l’intelligence artificielle et la robotique sont des opportunités qui sont disponibles à travers le numérique que nos enfants peuvent saisir puisque c’est leur époque, afin de créer des solutions pour satisfaire nos besoins”.

Au-delà du concours de la robotique au profit des jeunes inventeurs et innovateurs, une manière selon les organisateurs de mettre les jeunes en lumières de sorte à susciter des vocations derrière ce qu’ils font déjà, plusieurs autres activités sont prévues. A cet effet, 4 conférences de haut niveau sont au programme.

Ces conférences vont porter, entre autres, sur la question de l’intégration de la robotique dans le système éducatif burkinabè avec Monique Yéli Kam, l’agriculture avec Brice Sawadogo ou encore la santé avec Rachid Konfé. La quatrième conférence sera animée par Kopia Nathanaël  sous le thème: “Robotique au service de la Défense nationale”.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =