Home Sécurité Burkina Faso : les chefs coutumiers s’engagent à jouer leur partition contre...

Burkina Faso : les chefs coutumiers s’engagent à jouer leur partition contre le terrorisme

0
chefs coutumiers
image des chefs coutumiers du Burkina Faso (Crédit photo, Aminata Ouédraogo)

Les rois et chefs coutumiers du Burkina Faso ont animé une conférence de presse le mercredi 29 juin 2022 à Ouagadougou, dans la cour du Mogho Naaba Baongo, chef suprême des mossé. Les garants de la tradition ont montré leur disponibilité et leur ferme engagement à jouer pleinement et entièrement leur partition dans la lutte contre le terrorisme.

Par Aminata Ouédraogo, stagiaire

Pour l’une des rares fois, la majorité des rois du Burkina Faso sauf celui du Gulmu étaient réunis à Ouagadougou avec les émirs du Liptako,de Djibo,des chefs de canton de Gaoua,de Bobo Dioulasso et d’autres chefs autour de la question sécuritaire et du vivre ensemble.

Les garants de la tradition, représentants des différentes communautés se sont penchés sur la crise sécuritaire dégradante qui n’épargne personne.

A cette conférence, l’on note la présence de sa majesté naaba Djiguimpolé, roi du Tenkodogo, sa majesté naaba Kiba, roi du Yatenga, sa majesté Mogho naaba Baongo, roi de l’Oubritenga (Ouagadougou), sa majesté naaba Sigri,roi du Boussouma sa majesté l’Emir du Liptako Dori, sa majesté l’Emir de Djibo, le chef suprême des Bobo mandarè chef du canton de Bobo Dioulasso), le popê,chef du canton de Pô,le chef de canton de Dédougou et le chef de canton de Gaoua.

La crise multidimensionnelle est grave et pire le désespoir s’est installé au sein des populations. Ce qui impose les rois et chefs coutumiers à rompre avec le silence et à annoncer une batterie de mesures pour un retour à la paix.

Selon les détenteurs de la tradition, malgré les différentes actions entreprises, les résultats restent en deçà des attentes des populations. Le nombre des familles endeuillées et le taux élevé des personnes déplacées internes en sont des exemples palpables.

Pour rompre avec cette macabre réalité, les chefs coutumiers interpellent en première position les autorités du pays à concentrer toute leur énergie dans la lutte contre le terrorisme et le recouvrement de l’intégralité du territoire.

«Les acteurs politiques, administratifs, religieux ont toujours joué un rôle important dans l’histoire du pays.
Ils doivent veiller aux respects de l’intégrité de chaque communauté en utilisant leur leadership pour contribuer à apaiser les tensions et à réconcilier les Burkinabè.», déclarent les chefs coutumiers.

Par ailleurs, ils ont invité les populations à cultiver et renforcer l’union, la solidarité, le pardon, l’amour, la tolérance, le patriotisme, l’acceptation de la différence, l’humilité, la cohésion sociale et l’unité nationale.

Les garants de la tradition, ont montré leur mécontentement suite aux messages haineux et d’incitations à la violence qui circulent sur les réseaux sociaux. Selon eux , ceci est contraire à l’esprit de fraternité qui a toujours prévalu dans le pays.

«Pour les enfants du pays qui ont pris les armes contre la mère patrie», les garants de la tradition les invitent à déposer les armes , à revenir à la « maison» pour qu’ensemble, ils construisent un pays de paix et de quiétude.

En rappel, le Burkina Faso est confronté à des attaques terroristes depuis 2015. Ces attaques terroristes ont été à l’origine des crises intercommunautaires qui ont endeuillé plusieurs familles et faire des milliers de déplacés internes dans toutes les régions du Burkina Faso.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 13 =