Home Société Burkina Faso: lettre de pardon de Blaise Compaoré, «(…)c’est pour que la...

Burkina Faso: lettre de pardon de Blaise Compaoré, «(…)c’est pour que la terre se repose », Me Pacéré Titinga 

0
Lettre pardon Blaise Compaoré
Maitre-Titinga-Pacéré , dépositaire des traditions

L’ancien président Blaise Compaoré a dans une lettre, demandé pardon au peuple burkinabè et à la famille de Thomas Sankara assassiné en octobre 1987. Lue le 26 juillet 2022 à la présidence du Faso, en présence de sa fille Djamila Compaoré, cette lettre a suscité de nombreuses réactions. 

Par Nicolas Bazié 

Après la lecture de la lettre de Blaise Compaoré, dans laquelle il «demande pardon pour tous les actes» qu’il a pu «commettre durant son magistère», de personnalités ne tarissent pas de commentaires.

A commencer par Me Gilbert Noël Ouédraogo, président de l’Alliance démocratique pour la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA). Il écrit en ces termes : « J’ai le sentiment que c’est un message qu’il voulait livrer lors de son dernier séjour car il y est dit « tout spécialement depuis Ouagadougou».

Me Gilbert Noël Ouédraogo ajoute «qu’à cela ne tienne, quel que soit le moment où intervient cette déclaration, c’est une bonne chose en soi».

«Pour moi, aujourd’hui, la demande de pardon est un grand pas. Concernant le choix de l’approche, on pourrait effectivement en proposer mille qui tiendraient toutes. Mais, en vérité, le problème de notre pays c’est la bonne foi des acteurs», a conclu le président de l’ADF-RDA.

Après lui, c’est le dépositaire des traditions Me Frédéric Titinga Pacéré qui réagit: « la balle se retrouve dans le camp de la nation». Il va plus loin en signifiant : « quand le pardon est absent, tout se détériore. Nous avons l’art en Afrique de pardonner».

Et de poursuivre : « Quand une nation se retrouve à la croisée des chemins, avec une situation d’extrême gravité et que cela détériore le tissu social, si la personne ou les personnes impliquées à tort ou à raison disent que quelque soit ce qui est arrivé, qu’elles soient coupables ou non coupables […] elles demandent pardon, c’est pour que la terre se repose».

Le président du congrès pour la renaissance et le progrès (CRP), Mahamadi Kouanda, cofondateur du parti de Blaise Compaoré et démissionnaire de ce parti n’a pas aussi manqué de commenter la teneur de cette lettre de pardon de l’ancien Président du Faso Blaise Compaoré. Il déclare être convaincu que « Si Sankara avait les moyens de répondre (…) il allait accepter ce pardon ».

Lire aussi: Réconciliation nationale: la lettre intégrale de Blaise Compaoré aux burkinabè

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
5 − 3 =