Home Développement Burkina Faso :  l’ONEA opte pour un nouveau système de facturation de l’eau

Burkina Faso :  l’ONEA opte pour un nouveau système de facturation de l’eau

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 28 avril 2021 à Ouagadougou sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Kaboré. Au  cours de ce Conseil, il a été décidé de la suppression du système de facturation actuel de l’Office national de l’eau et l’assainissement (ONEA) et l’adoption d’un nouveau système qui sera bimestriel. Le conseil a félicité les chercheurs pour leur excellent résultat dans la recherche du vaccin contre le paludisme avec une efficacité de 77%. 

Par Rama Diallo,stagiaire

Depuis le confinement de mars 2020 dû à  la maladie à coronavirus, les factures de l’ONEA sont devenues exorbitantes. Les clients se plaignent tout le temps et même la Ligue des consommateurs avait organisé une conférence de presse à ce sujet en décembre 2020. L’organisation de la société civile le balai citoyen avait également rencontré les responsables de l’ONEA pour comprendre le système de facturation. Malgré les explications données par l’ONEA, les clients continuent de se plaindre.

Face à ces nombreuses plaintes des clients, une rencontre a eu lieu  à Koudougou les 14 et 15 mars 2021 entre les responsables de l’ ONEA et le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro pour discuter des questions liées à la facturation. Vu la situation, les participants à la rencontre ont suggéré l’abandon de la facturation actuelle de l’ONEA. Un nouveau système de facturation sera adopté et celui-ci sera bimestriel. Cela permettra de voir la consommation réelle du client contrairement à l’ancien système qui est basé sur des estimations, a annoncé le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro

Le conseil des Ministres s’est félicité  des excellents résultats dans la recherche de vaccins contre le paludisme avec une efficacité de 77%. Un taux supérieur à la norme requise par l’OMS qui est de 75%. La phase 3 qui est l’expérimentation devrait bientôt débuter au Burkina Faso et dans d’autres pays, a indiqué le ministre de la Communication, des Relations avec le Parlement et porte-parole du Gouvernement, Ousseni Tamboura.

Il faut rappeler que le vaccin a été découvert par le Pr Halidou  Tinto et ses collaborateurs. D’après le Pr Tinto,  le vaccin pourrait être validé définitivement d’ici 2025. Il explique qu’en collaboration avec les sociétés Serum Institute of India Private Ltd et Novavax, des chercheurs viennent de démarrer la phase de recrutement d’un essai de phase trois dans la perspective de la demande d’homologation pour évaluer l’innocuité et l’efficacité du vaccin à grande échelle.

En 2019, 229 millions de cas cliniques de paludisme ont été recensés. De même, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le paludisme est responsable de plus de 400 000 décès chaque année dans le monde, dont plus 270.mille enfants.

www.libreinfo.net