Home Sécurité Burkina Faso : L’ONG WANEP veut renforcer les capacités des femmes dans...

Burkina Faso : L’ONG WANEP veut renforcer les capacités des femmes dans le domaine de la sécurité 

0

Le Réseau Ouest Africain d’édification de la paix (WANEP) met en œuvre, au Burkina Faso, le programme de leadership féminin pour une gouvernance inclusive de la sécurité dans le Sahel. Ce projet vise à renforcer la voix des femmes de la société civile au Burkina Faso, en matière de sécurité, à travers la mise en place d’un vivier d’expertises, un cadre d’échange d’idées. 

Par Rama Diallo

Le programme de leadership féminin initié par WANEP a pour but de stimuler l’émergence de la prochaine génération des femmes sahéliennes d’horizon divers. Il s’agit des femmes dont la voix peut influencer l’adoption de politiques et de pratiques adéquates, pour relever les défis de sécurité qui se posent aussi bien aux Etats qu’aux populations de la région.

Dans la mise en œuvre de ce projet, dix femmes du Burkina Faso ont été identifiées pour constituer le vivier. Chaque femme du vivier a identifié une personne avec laquelle, elle va entretenir des relations de mentorat (relations d’aide, d’échange et d’apprentissage).

Ces mentors (conseillers ou guide) accompagneront ces femmes dans la mise en pratique des connaissances et compétences acquises tout au long du processus du programme de formation et dans leur interaction avec les professionnels du secteur de la sécurité.

A travers ce programme, indique Alice Combary, Coordinatrice nationale de WANEP, « nous voulons que les femmes puissent avoir des capacités pour pouvoir prendre part aux cadres de concertations de prises de décisions dans le domaine de la gouvernance du secteur de la sécurité».

Et d’ajouter que désormais, les femmes sont suffisamment renforcées en capacité et qu’elles sont à mesure de participer aux échanges en contribuant grâce à leur expertise dans les débats.

« Mon mentor est une personne de ressources incontournable actuellement sur les questions de sécurité au Burkina Faso. Chaque fois que je le consulte, je lui demande comment je fais pour me renforcer davantage en capacité sur les questions sécuritaires», explique Kadidjatou Tarpaka, membre du vivier.

Le plan d’action du programme est en train d’être enrichi et peaufiné. Dans les prochains jours, les femmes du vivier seront sur le terrain pour mettre en œuvre leur plan d’action, a-t-elle laissé entendre.

Me Franceline Toe, mentor, encourage les mentorés à bien suivre les conseils des mentors. Elle dit être disponible pour accompagner les mentorés (personne qui bénéficie de l’accompagnement d’un mentor) dans la mise en œuvre de leur plan d’action.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 + 3 =