Home Société Burkina Faso : Marguerite Doannio, pour défendre le tourisme dans un contexte...

Burkina Faso : Marguerite Doannio, pour défendre le tourisme dans un contexte d’insécurité

0
Marguerite Doannio
Image illustrative de Marguerite Doannio, nouvelle directrice générale de l'ONTB

Le gouvernement burkinabè a nommé le mercredi 10 août 2022, Marguerite Doannio, Directrice générale de l’office national du tourisme du Burkina Faso (ONTB). Rédactrice en chef de la télévision nationale jusqu’à sa nomination, elle est aussi une présentatrice vedette du journal télévisé du 20H. Sa passion pour la mode et le tourisme n’est plus à démontrer au regard de ses multiples initiatives dans le domaine culturel et touristique.

Par Nicolas Bazié

C’est une nomination qui apparait comme une « consécration ». Marguerite Doannio traine une belle carrière de journaliste à la télévision nationale depuis 2006 (16 ans de carrière). Elle a longtemps consacré une partie de son métier au tourisme et à la mode. L’on se souvient de son émission « villégiature », une belle tribune à la télévision nationale pour la promotion de ce que le Burkina Faso a de plus beau dans tous ses quatre coins.

La journaliste parcourait les localités du pays à la rencontre des communautés, de la nature, des animaux etc. « Son équipe tournait dans plusieurs localités du pays à la rencontre des populations. On a vu éclater sa passion. Elle vivait cette émission et elle essayait de faire aimer ceux qui la suivaient », explique Ardjima David Thiombiano, ancien journaliste et présentateur à la RTB, contacté par Libre info.

Ardjima David Thiombiano ne manque pas de faire les éloges de la nouvelle directrice générale. « Elle sait développer des initiatives et partager ce qu’elle connaît », fait savoir son ancien collègue de la télévision nationale.

Visiblement enthousiasmé, il ajoute que le tourisme pour Marguerite, c’est plus qu’une passion : «On l’a vu à Laongo et avec les caïmans sacrés de Sabou. L’ensemble de ses productions sont de stocks qui permettent de faire de véritables cartes postales sur le Burkina Faso », déclare Ardjima David Thiombiano

Il affirme qu’il était heureux de voir Marguerite Doannio, à Séville en Espagne, pour assister, à l’inscription des ruines de Loropeni, dans la région du Sud-ouest sur la liste du patrimoine mondial.

« C’est elle qui a relaté tout ça avec sa passion en direct à la télévision », se rappelle Ardjima Thiombiano. Marguerite est un témoin de l’histoire culturelle et politique du pays, poursuit le Directeur de la communication presse ministérielle (DCPM) qui signifie également qu’elle est une femme de magazine, de documentaire.

Cette amazone de la culture et de la communication, dit-il, peut réenchanter la destination Burkina Faso dans ce contexte difficile. « C’est un poste qui lui sied très bien », renchérit une internaute.

Marguérite Doannio et la mode

Outre le tourisme, elle est aussi présente dans la mode. En 2015, elle a lancé «Dan’Fani Fashion week », le Salon international de design textile africain de Ouagadougou (SIDTAO).

La première édition du salon était placée sous la présidence du Premier ministre de la transition d’alors, Yacouba Isaac Zida et l’ex présidente de la Commission de l’Union africaine, Dr Nkosazana Dlamini-Zuma.

Un évènement qui s’était déroulé sur l’avenue Kwamé N’Kruma, « plus belle avenue » de la capitale burkinabè située en plein cœur de Ouagadougou.

En initiant « Dan’Fani Fashion week », Marguerite Doannio a voulu magnifier le Faso Danfani burkinabè et par la même occasion aider les femmes tisseuses à avoir un marché. « Il faudra mettre l’accent sur la transformation du coton pour vivre réellement de cette richesse », disait-elle à l’édition 2017

En 2012, le ministère de la culture lui décerne la médaille de Chevalier des Arts graphiques et Plastiques par le Ministère de la Culture et du Tourisme.

D’énormes défis à relever

C’est un défi immense qui attend la nouvelle directrice générale de l’Office national du tourisme du Burkina Faso. Dans un contexte d’insécurité, elle devrait trouver les moyens de faire conjuguer le tourisme et la sécurité. A cela s’ajoute l’abandon de plusieurs sites touristiques. De nombreux sites sont dans des états dérisoires. Les touristes se font rares à cause du terrorisme, des espèces protégés en dangers, des guides touristiques très peu considérés etc. Des difficultés, il y en a assez.

L’ONTB a été Créé en novembre 1989. Marguerite Doannio aura la lourde charge de diffuser l’image de marque du Burkina Faso aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, conseiller, orienter et encadrer les opérateurs privés évoluant dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie.

Elle doit aussi collecter, traiter et assurer la diffusion des informations relatives au tourisme et assurer la gestion d’unités de production et des sites touristiques burkinabè, tout cela dans un contexte de terrorisme. Cependant, la nouvelle directrice générale est avertie, puisqu’elle écrivait: « se fixer des objectifs et se donner les moyens de les atteindre…en faisant des obstacles les appuis pour atteindre son but».

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 + 2 =