Home Non classé Burkina Faso: « Nous appelons toutes les entités, parties prenantes des assises nationales...

Burkina Faso: « Nous appelons toutes les entités, parties prenantes des assises nationales à prioriser les intérêts supérieurs de la nation  » , le MADE

0
MADE
le président du MADE, Issaka Ouédraogo

Ceci est une déclaration du mouvement en action pour le développement  et de l’éducation sur la situation nationale (M.A.D.E) parvenue à notre rédaction.

Peuple du Burkina Faso,

Depuis quelques années, notre pays, le Burkina Faso, traverse des moments difficiles de son histoire tant sur le plan sécuritaire marqué par la dégradation des conditions de vie et de travail des populations, que sur le plan sociopolitique marqué par des changements de régimes.

En effet, la vie politique burkinabè a toujours connu depuis de longue date de changements de régimes, par fois par des coups de forces et très récemment celui du 24 janvier 2022, se concluant par un nouveau coup de force au sein du même régime en date du 30 septembre 2022. Ceci témoigne de la fragilité de notre système politique. Nonobstant ce fait, les populations ont toujours montré leur résilience, en preuve la mobilisation populaire depuis le vendredi 30 septembre pour constituer une sorte d’alerte citoyenne pour prévenir le risque d’affrontement entre les différentes unités de l’armée engagées sur le terrain, bien malgré la situation sécuritaire sans pareille.

Nous saluons cependant l’esprit de citoyenneté qui a animé le dialogue entre les différentes parties prenantes ayant abouti à l’apaisement et la stabilité de la situation qui a risqué le pire.

Nous notons avec satisfaction l’appel aux assises nationales convoquées par les nouvelles autorités pour se tenir les 14 et 15 octobre 2022 dans le but de réunir les fils et filles du Burkina Faso pour dresser la feuille de route pour la conduite de la transition. Par ailleurs, nous appelons toutes les entités, parties prenantes des assises à venir à prioriser les intérêts supérieurs de la nation parmi lesquels les aspirations de la jeunesse, socle de tout développement d’une nation.

En outre, nous invitons la jeunesse burkinabé de l’intérieur comme de l’extérieur, à mesurer l’ampleur de la mission dont elle est désormais responsable.

L’arbre ne pouvant se développer sans ses racines dixit les sages africains, autant la jeunesse ne saurait avancer sans la contribution des ainés. Par conséquent, nous exhortons tous les sages, devanciers et leaders de toutes les couches sociales à soutenir l’élan nouveau amorcé par le Burkina Faso.

                                                   Issaka Ouédraogo

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 + 15 =