Home Société Burkina Faso: où sont passées les cantines d’argent de Ousmane Guiro l’ex-DG...

Burkina Faso: où sont passées les cantines d’argent de Ousmane Guiro l’ex-DG des douanes?

0
Ousmane Guiro

Le procès de l’ex Directeur général des douanes Ousmane Guiro s’est ouvert le 22 septembre 2022, au Tribunal de grande instance Ouaga II. Aussitôt débuté, des irrégularités ont été relevées dans le dossier. De la constatation de pièces manquantes à l’absence devant la cour de l’argent retrouvé chez l’accusé, le président de la chambre criminelle, San Louis Ouattara a jugé utile de renvoyer le dossier à la prochaine session. 

Par Nicolas Bazié

L’affaire Ousmane Guiro est vieux de 10 ans. Elle a éclaté en janvier 2012, lorsque des gendarmes ont saisi des cantines, contenant un peu moins de 2 milliards de Francs CFA en liquide chez cet ex-directeur général des douanes. Le dossier a connu des rebondissements jusqu’en 2016, date à laquelle il est renvoyé en cassation. 

En juin 2015, le dossier avait même été considéré comme le plus « complexe » des assises criminelles devant la Chambre criminelle de la Cour d’Appel de Ouagadougou.

Un incident d’audience perturbe le procès 

Le 22 septembre, Ousmane Guiro est encore appelé à la barre pour répondre des faits de «corruption passive, enrichissement illicite et violation à la réglementation des charges», «recel».

Cependant, l’audience sera suspendue parce qu’il y a eu une incompréhension entre le procureur général Arsène Francis Sanou et le président de la chambre criminelle San Louis Ouattara. En effet, le parquet général a requis un renvoi du dossier, car ayant constaté des pièces manquantes. 

Le Président de la chambre criminelle a rejeté la réquisition, signifiant que le procureur général peut se procurer ces pièces en question et qu’il est nécessaire de juger le dossier le 22 septembre. 

Le procureur Arsène Sanou a alors demandé 3h de temps pour se préparer. « 3h de temps ne sont pas envisageable » rétorque le président Ouattara. 

C’est ainsi que le procureur général Arsène Francis Sanou a estimé que si la chambre tient à juger le dossier, il est dans l’obligation de se retirer de la salle d’audience. 

Il s’est finalement retiré car ne pouvant pas en l’état, soutenir l’accusation. C’est ce que Me Prosper Farama, l’un des avocats de la partie civile a appelé « incident d’audience». 

Une Interrogation pour la défense 

Comment se fait-il que c’est aujourd’hui que le parquet général se rend compte qu’il y a des pièces qui manquent dans le dossier ? C’est la question que les avocats de la défense se posent. 

« C’est un incident gravissime», lâche Me Paulin Salembéré, l’un des avocats de la défense. La chambre a suspendu l’audience pour se concerter pendant de longues minutes.

Un autre souci perdure le procès 

A la reprise de l’audience, le procureur général Arsène Francis Sanou a été remplacé par le procureur général Benjamin Ali Coulibaly. 

A peine cinq minutes écoulées, les avocats de la défense soulèvent un autre souci dans le dossier de Ousmane Guiro. Il s’agit notamment de l’absence de la somme de plus d’ un milliard de francs CFA retrouvé chez lui en 2012. 

Les avocats de la défense font remarquer que cette pièce à conviction doit être présentée à la chambre criminelle. Ils disent apprendre par voie de presse que l’argent a été injecté dans le circuit financier. Pourtant, « si ce scellé n’est pas là, on ne peut quand même pas juger le dossier sur du néant», a indiqué Me Paulin Salembéré, l’un des avocats de la défense. 

« Nous ne sommes pas sûrs que le scellé existe encore», clame la défense qui tient mordicus à ce que cet élément de preuve soit présenté à la chambre. La défense va même faire noter qu’une note du greffier en chef de la Cour d’appel notifiait que le scellé en question  n’a pas été déposé à son niveau. Ainsi, pour la défense, il y a une manipulation dans cette affaire. 

« Si je comprends bien, la défense tient à ce que le scellé soit présenté à la cour. En clair, ils veulent vérifier l’existence du scellé. Si tel est le cas, est-ce qu’il n’est pas judicieux de renvoyer le dossier, pour régler cet aspect? », soutient Me Prosper Farama.

Le président de la chambre criminelle a donc dû renvoyer le dossier à la prochaine session, pour une bonne administration de la justice.

Encadré

Le 11 avril 2017, le procureur général avait informé la presse qu’il avait reçu le 2 février 2017, une correspondance des conseils de l’Etat, demandant l’ouverture des cantines d’argent retrouvées chez Ousmane Guiro, en vue de procéder à la réintroduction de l’argent entreposé dans le circuit pour éviter la dégradation des billets.

Effectivement, après l’ouverture de ces cantines et l’opération de comptage, les billets de banque devraient être introduits dans le circuit financier, par le biais du Trésor public qui sera redevable de la somme lorsqu’une décision définitive sera rendue par la Cour d’appel.

Les avocats s’opposaient à la réintroduction de cet argent dans le circuit, parce que cela équivaudrait à « faire disparaître le corps du délit ». C’est finalement en mai 2019 que les cantines ont été ouvertes. 

Lire aussi: Burkina Faso : Affaire Ousmane Guiro, 10 ans après les faits, le dossier est toujours en jugement

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =