Home Sécurité Burkina Faso: Pascal Zaïda appelle à l’instauration de « l’État d’urgence »

Burkina Faso: Pascal Zaïda appelle à l’instauration de « l’État d’urgence »

Etat d'urgence
Les membres de la coordination nationale pour une transition réussie (CNTR)

La Coordination Nationale pour une Transition Réussie (CNTR) a donné sa lecture en ce qui concerne les actions de la Transition burkinabè, depuis sa prise de pouvoir ainsi que sa lecture sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. La CNTR tout en qualifiant les actions « satisfaisantes » a invité les autorités de la Transition à décréter « l’état d’urgence », pour une reconquête rapide du territoire national. Elle l’a exprimé face à la presse le mercredi 8 juin 2022 à Ouagadougou.

Par Tatiana Kaboré

La restauration de l’intégrité du territoire national, tel est l’objectif premier visé par les autorités de la Transition depuis la prise du pouvoir le 24 janvier dernier. Plus de quatre mois après, la question sécuritaire est toujours un sujet à débat.

D’aucuns estiment qu’elle ne fait que s’empirer et d’autres soutiennent qu’il y a une nette amélioration. S’inscrivant sur la deuxième appréhension, la Coordination nationale pour une Transition réussie (CNTR) pense que malgré la complexité de la lutte contre le terrorisme, l’armée arrive à sortir son épingle du jeu.

«Malgré la complexité de la lutte contre le terrorisme, les FDS , appuyées par les VDP engrangent des résultats satisfaisants sur le terrain. Les offensives militaires opérées ces derniers temps ont mis en déroute les forces du mal. Nous vaincrons même si beaucoup restent à faire et nous encourageons vivement notre armée nationale à redoubler d’efforts », a déclaré Pascal Zaïda, porte-parole de la CNTR.

Pour lui, les actions annoncées par le Commandant des opérations du théâtre national (COTN), le Lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, à savoir la reprise de certaines zones tombées dans les mains des groupes terroristes, la neutralisation de certains chefs terroristes et la sécurisation de convois de ravitaillement dans les localités à fort défi sécuritaire « constituent des motifs d’espoir pour un lendemain meilleur pour nous».

Aux dires du porte-parole Zaïda, « sur le terrain de combat, la situation évolue de la meilleure façon. Certes, le débat est à tous les niveaux car c’est la démocratie, mais je vous assure que la situation évolue. Nous voulons simplement demander l’union de tous pour la réussite de cette Transition ».

Etat d'urgence
Pascal ZaÏda à gauche s’exprimant sur l’Etat d’urgence

Il faut instaurer l’Etat d’urgence, suggère Pascal Zaïda. « Pour aller plus vite dans la reconquête des localités sous contrôle terroristes, nous appelons à l’instauration de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national » a-t-il déclaré. Concernant les hommes politiques qui « tentent de peindre en noir les efforts des autorités», Pascal Zaïda se veut on ne peut plus clair : « aucune autre insurrection ne sera possible dans ce pays ».

C’est pourquoi il leur demande de « faire profil bas ». « Nous assistons de plus en plus à un activisme politique débordant de certains acteurs politiques haineux mus par une volonté vengeresse », a-t-il fait comprendre.

Sur la question de la crise humanitaire, le porte-parole de la CNTR dit être conscient que la situation reste inquiétante. Il a , à cet effet, invité les autorités à décréter « l’état d’urgence alimentaire sur toute l’étendue du territoire national », en vue d’aboutir à une solidarité aux Personnes déplacées internes (PDI).

Lire aussi: Attaque terroriste de Nassoumbou : A quoi sert l’état d’urgence?

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 8 =