Home Société Burkina Faso : plus de 16 millions de moustiquaires seront distribuées le...

Burkina Faso : plus de 16 millions de moustiquaires seront distribuées le 30 août 2022

0
moustiquaires
Image illustrative

Le lancement de la campagne nationale 2022 de distribution universelle de moustiquaires imprégnées, à longue durée d’action (MILDA) au Burkina Faso, se tient le 30 août 2022 à Boussouma dans la région du Centre-Nord. 16 051 518 moustiquaires imprégnées seront ainsi distribuées.

Par Nicolas Bazié

La stratégie de la 5e campagne 2022 de la distribution des moustiquaires (MILDA), repose sur deux principales phases. Il s’agit d’abord du dénombrement des ménages et ensuite la distribution de ces moustiquaires, renseigne le compte rendu du conseil des ministres du 3 août 2022.

Pour cette campagne, il a été donné de savoir que 16 051 518 moustiquaires imprégnées seront distribuées, à toute la population résidente au Burkina Faso, à raison d’une moustiquaire pour deux (02) personnes.

« La campagne 2022 a pour particularité, la distribution de MILDA de nouvelle génération sur toute l’étendue du territoire national compte tenu de la résistance des moustiques aux insecticides», lit-t-on. Pour contribuer à réduire le fardeau du paludisme, le ministère de la Santé a élaboré l’année dernière, un plan stratégique pour la période 2021-2025.

En juin 2019, 12, 5 millions de moustiquaires imprégnées avaient été distribuées à la population, pour lutter contre le paludisme qui a atteint la quasi-totalité des régions du pays.

Au Burkina Faso, les effets néfastes du paludisme vont bien au-delà des pertes en vies humaines selon l’Organisation mondiale de la santé. En l’espèce, le paludisme pèse lourdement sur les systèmes de santé, entrave la productivité et fragilise la croissance économique.

Selon les statistiques nationales, en 2017, 11.915.816 cas de paludisme ont été enregistrés dans le pays, dont 514.724 de paludisme grave avec 4.144 décès.

En 2020, 3966 décès ont été notifiés comme étant imputables au paludisme, dans les formations sanitaires du Burkina Faso. C’est dire que la question de la lutte contre cette maladie est à prendre à bras le corps, en ce sens qu’il prend de l’ampleur.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 17 =