Home Société Burkina Faso :Plus de 30 000 ha occupés par les  agences ...

Burkina Faso :Plus de 30 000 ha occupés par les  agences immobilières  à Ouagadougou

0
Foncier
Présidium lors de l'installation officielle de la commission

Le ministère de l’Urbanisation, des Affaires foncières et de l’Habitat a procédé le 18 juillet 2022 à Ouagadougou à  l’installation officielle d’une commission interministérielle. Cette commission est chargée de donner son avis sur la cession des terres du domaine privé immobilier de l’Etat destinées à la promotion immobilière.  Pour résoudre le problème foncier au Burkina Faso, le premier ministre Albert Ouédraogo a appelé les acteurs à un sursaut patriotique.

Par Rama Diallo 

« Les sociétés immobilières ont mobilisé plus de 30 000 ha à Ouagadougou soit 300 fois plus que la cité des 1200 logements. Ce qui correspond à plus de 600 milles parcelles ici à Ouagadougou », a révélé le Premier ministre Albert Ouédraogo, lors de l’installation des  membres de la commission interministérielle chargée de donner son avis sur la cession des terres du domaine privé immobilier de l’Etat destinées à la promotion immobilière .

« En matière de réalisation de projets immobiliers, on déplore une faiblesse voire une absence de viabilisation de sites de promotion immobilière. Un non-respect des procédures de lotissement. L’inexistence de cahier de charge applicable aux lotissements réalisés par les promoteurs immobiliers. En matière d’approbation de projets immobiliers, on relève une absence de critères précis servant de référence pour l’examen de l’approbation des projets immobiliers», a déploré le chef de gouvernement.

Cette commission, qui a pour mandat trois ans (3) renouvelable, est mise en place pour trouver une solution urgente au problème que le premier ministre qualifie de «bombe foncière» et de «criminalité foncière». La commission compte  au total neuf (9) personnes issues des différents ministères.

Lire aussi: Burkina: bientôt un registre foncier pour cerner le patrimoine immobilier des Burkinabè (Philippe Nion)

Selon le ministre en charge des Affaires foncières, Boukary Savadogo, la promotion immobilière a connu un essor à la faveur des suspensions des opérations de lotissement par l’Etat, suite aux crises sociopolitique et économique de 2012 à 2014. De 9 promoteurs immobiliers en 2014,  le nombre est passé à 275 en 2020. 

Le ministre des Affaires foncières a signifié qu’il est urgent de corriger ces dysfonctionnements par la prise de mesures dont l’opérationnalisation de la commission interministérielle. 

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 + 7 =