Home Sécurité Burkina Faso : plus de cent terroristes tués du 15 mars au...

Burkina Faso : plus de cent terroristes tués du 15 mars au 15 avril 2022

0

L’armée a livré le lundi 18 avril 2022, le bilan mensuel de la sécurisation du territoire national. C’est le bilan de la période du 15 mars au 15 avril. Selon le bilan, la situation sécuritaire de ces trente derniers jours s’est légèrement améliorée dans plusieurs parties du pays, comparativement au mois de février-mars. Pendant ces un mois, plus de cent terroristes ont été tués. Aussi, les escortes et les opérations de sécurisation d’axes ont permis le ravitaillement de plusieurs localités et la reprise des activités de nombreux commerçants des zones touchées par le terrorisme. 

Par Rama Diallo

Dans le souci d’éradiquer le phénomène du terrorisme dans la région de l’Est, depuis trois semaines maintenant, l’armée mène l’opération Ougapo 3 dans cette zone du pays en proie aux groupes armés terroristes.

Les actions des unités spéciales ont permis de tuer au moins une vingtaine de terroristes dans les environs de Pama dans la province de la Kompienga.

Toujours dans la région de l’Est, en riposte aux attaques de Natiaboani, province du Gourma et Napade dans la province du Koulpelogo, région du Centre-Est survenues le 22 mars, les forces armées nationales ont engagé plusieurs forces terrestres et aériennes avec l’appui de renseignement. Ce qui a permis de tuer dix terroristes lors de la destruction d’une base dans les environs de Natiaboani le 26 mars dernier.

Aussi, le 1er Avril, 15 terroristes ont été tués dans les environs de Tawori dans la province de la Tapoa.  Une base terroriste a également été détruite à Tiourel le 08 avril.

Dans la région du Sahel précisément dans la province du Soum, plusieurs actions offensives ont été conduites dans le cadre de la poursuite du nettoyage de la ville de Djibo et de ses environs.

Le 16 mars 2022, suite à des tirs de harcèlement au Sud de la ville , les unités militaires ont déclenché une offensive qui a permis de tuer quatre binômes armés à moto. Au cours de la même action, deux terroristes qui tentaient d’enfouir un engin explosif improvisé sur l’axe Bourzanga-Djibo ont été tués.

Les 20 et 21 mars 2022, des renseignements précis fournis par les populations ont permis de déclencher une opération d’opportunité contre un groupe armé qui sévissait au Nord de Djibo.

L’opération a impliqué des unités terrestres et aériennes et a permis de mettre hors de combat quarante terroristes. De l’armement, des moyens roulants et un dépôt de carburant ont été détruits lors de cette opération.

Le 28 mars, suite à l’attaque contre les forces armées maliennes à Tessit au Mali et sur la base d’une coordination avec les renseignements maliens, un véhicule et un tricycle transportant des terroristes ont été repérés dans les environs de Oursi, province de l’Oudalan dans la région du Sahel.

Un raid aéro-terrestre mené par les forces burkinabè a permis de détruire la base terroriste identifiée. Douze corps de terroristes ont été dénombrés.

Dans le Centre-Nord, le 24 mars, suite à l’attaque contre les Volontaire pour la défense de la partie (VDP) de Barsalogho, les unités militaires ont lancé une contre-offensive qui a permis de tuer neuf ennemis du pays. Au cours de cette action, un véhicule militaire a heurté un engin explosif improvisé, tuant deux soldats et blessant trois autres.

Durant ces trente jours, les forces armées burkinabè ont assuré le transport de vivres dans les localités inaccessibles. Une trentaine de tonnes de vivres ont été transportés par les airs, au profit des populations de Kelbo, Sollé, Foubé et Mansila,

Des ravitaillements en médicaments ont également été effectués au profit des populations de Tankoualou et de Madjoari dans la région de l’Est.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 2 =