Home Société Burkina Faso : Probable augmentation du prix du pain, « cette hypothèse...

Burkina Faso : Probable augmentation du prix du pain, « cette hypothèse est inacceptable et indigérable », Adama Bayala

0

Le 27 avril 2022, la Ligue des boulangers et la Fédération burkinabè des patrons de boulangerie, pâtisserie et confiserie ont annoncé, que le prix de la baguette de pain de 200g pourrait grimper. Une annonce à laquelle le Réseau national des consommateurs du Faso (RENCOF) dit être « catégoriquement » opposé.

Par Nicolas Bazié

Le prix du pain de 200g pourrait passer de 150F à 200F au Burkina Faso. Cette information a fait le tour de la toile le 27 avril. Le même jour, dans la soirée, le Réseau national des consommateurs du Faso (RENCOF) a fait sortir un communiqué, dans lequel il soutient que cette décision est « inconcevable » et « inopportune ».

Le RENCOF trouve que cette option est « regrettable », en ce sens que le pays connait une double crise sécuritaire et sanitaire, « marquée par une inflation incontrôlée des prix des produits de première nécessité ».

Le réseau estime que « l’augmentation du prix du pain va contribuer à la détérioration de la qualité de l’alimentation et à la perturbation des habitudes de consommation, ainsi qu’au renchérissement du coût de la vie ».

Joint au téléphone par Libreinfo.net, le président du RENCOF Adama Bayala, a insisté sur la nécessité de ne pas augmenter le prix de la baguette du pain. Il enfonce le clou en déclarant que « cette hypothèse est inacceptable et indigérable ».

Il va plus en signifiant que « pendant 5 ans, les boulangers se sont pliés nos textes. Ils nous ont abusivement et impunément pillé. Nous avons payé plus de 20 F la baguette du pain, sans que personne ne viennent à notre secours dans ce pays ».

Il va rappeler qu’en mars 2017, lors d’une rencontre tripartite gouvernement-faitière de boulangers-structures représentatives de consommateurs, il avait été décidé que le prix de la baguette de pain de 180 g est de 130F et celui de 200 g de 150F.

Mais, poursuit Adama Bayala, sur le terrain, ces boulangers usant de stratagème, ont parvenu à fixer le prix de la baguette de pain de 180 g à 150 F.

Pour lui, bien vrai que la conjoncture internationale a expliqué l’augmentation du prix du pain, mais ce n’est pas aux consommateurs de payer pour ça. « Ils doivent s’assumer et faire montre de patriotisme aussi », dit-il, ajoutant que si les boulangers se sentent dans une situation difficile, c’est au gouvernement de les accompagner et non aux consommateurs de payer.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =