Home Société Burkina Faso : Procès Kamao, Me Guy Hervé Kam, «totalement déçu» du verdict 

Burkina Faso : Procès Kamao, Me Guy Hervé Kam, «totalement déçu» du verdict 

0
Ollo Mathias Kambou
Zinaba, un membre du balai citoyen

Le juge du tribunal de grand instance de Ouaga a rendu son verdict le mardi 4 octobre 2022 dans l’affaire concernant M. Ollo Mathias Kambou. Il est condamné à six mois de prison et une amende de 300.000 F CFA, le tout assorti de sursis. M. Mathias Kambou avait été accusé d’« outrage à un dépositaire de l’autorité publique». 

Par Nicolas Bazié

Son procès a connu une forte mobilisation. Déjà, le 16 septembre dernier, la chambre correctionnelle de comparution directe du TGI Ouaga I avait refusé du monde. 

L’audience avait renvoyée au 23 septembre. Ce jour-là, Ollo Mathias Kambou avait été jugé, et le procureur avait requis contre lui une peine d’emprisonnement de six mois dont trois mois ferme avec une amende de 500.000F.

Le dossier avait été mis en délibéré pour le 30 septembre. A cette date est survenu le coup d’Etat du capitaine Ibrahim Traoré. Et c’est finalement le 4 octobre 2022 que le juge a rendu son verdict. Ollo Mathias Kambou a été  condamné à six mois de prison et 300 000 F CFA d’amende, le tout assorti de sursis.  M. Ollo Mathias Kambou pourra rentrer chez lui dès ce 4 octobre 2022.

Par ailleurs, le juge a rejeté toutes les requêtes d’exception des avocats de la défense qui demandaient l’annulation de la procédure car ayant relevé quelques vices de forme.

A sa sortie de la salle d’audience, Me Guy Hervé Kam, l’un des avocats de la défense, dit ne pas être satisfait du verdict. « Je suis scandalisé. La justice a décidé de condamner la liberté d’expression qui est pourtant l’élément consubstantiel à la démocratie. Il n’existe pas de démocratie sans liberté d’expression surtout à l’endroit de ceux qui choisissent volontairement de diriger les affaires de l’Etat […] Je suis totalement déçu » a-t-il déclaré.

Concernant le rejet des requêtes d’exception des avocats par le tribunal, Me Guy Hervé Kam soutient que le premier rôle du juge dans un État, c’est de protéger les droits de l’homme et la procédure a été établie à cet effet.

« Dans le cas Ollo Mathias Kambou, à la police judiciaire, les procédures ont été royalement violées. Et lorsqu’on vient devant le juge et qu’il donne corps et vie à ces procédures viciées, je crois qu’aucun Burkinabè ne doit se sentir en sécurité », indique l’avocat. 

Selon lui, le juge devrait sanctionner les mauvaises procédures parce que M. Kambou a été  « séquestré » et a fait l’objet d’une « détention arbitraire ». Ce qui est inadmissible, fait-il savoir. Selon ses dires, la partie de la défense respecte la décision du juge mais ne s’arrêtera pas là. « Même s’il faut aller devant des juridictions internationales, nous le ferons certainement », déclare-t-il. 

Et de poursuivre :  « Je crains que cette décision n’ait pas été rendue pour dire que si nous le condamnons pas, les gens penseront que c’est parce que le lieutenant colonel Damiba n’est pas là. J’espère que ce n’est pas le cas. J’espère que la décision a été rendue en toute âme et conscience.»

Pour Rasmané Zinaba, un membre du Balai citoyen, c’est la liberté totale de M. Ollo Mathias Kambou qui importe. «Notre revendication reste la même, c’est celle de la liberté d’expression tout court. Nous respectons la décision du juge mais nous voulons également qu’aucune condamnation ne soit adressée à notre camarade, nous voulons sa liberté totale. Nous allons saisir toutes les possibilités pour aller au-delà de ce qui a été rendu aujourd’hui. » 

Lire aussi: Procès Kamao: la procureure était à fleur de peau face à Me Prosper Farama

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 − 7 =