Home Société Burkina Faso : Réconciliation nationale, l’appel de Manéga lance le concept «...

Burkina Faso : Réconciliation nationale, l’appel de Manéga lance le concept « je donne ma main»

0
Appel de Manéga
Présidium des premiers responsables de l'appel de Manéga lors du point de presse

Le comité de l’appel de Manéga lance un nouveau concept pour la réconciliation nationale et le retour de la paix au Burkina Faso. Ce concept est dénommé  « je donne ma main”. Le lancement officiel a eu lieu le mercredi 12 juillet 2022 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse.

Par Rama Diallo

Pour la réconciliation nationale et le retour de la paix, le comité de l’appel de Manéga lance le concept « je donne ma main».

« Donner sa main à l’autre ou accepter la main de l’autre au delà des civilités est aussi un symbole fort de générosité, de charité, d’amitié, de confiance et de fraternité d’une part, mais également l’acte du pardon et de la réconciliation passe par la poignée de main», a indiqué Denise Oulon, représentante des femmes de l’appel de Manéga. 

A travers ce concept, selon la représentante des femmes, l’appel de Manéga veut briser le mur de la méfiance, de la haine et  de la distanciation. 

« Nous appelons tous les citoyens à se donner la main pour la paix et la réconciliation. A manifester par ce geste simple leur grand sens de pacifisme, de patriotisme, de tolérance et d’adhésion à la réconciliation et de la paix dans notre pays», a-t-elle invité. 

Le secrétaire général de l’appel de Manéga, Lookmann Sawadogo, pense que pour l’intérêt général de la nation, tous les Burkinabè doivent se donner la main. « Nous avons besoin de nous pardonner mutuellement. Chacun a commis un tort petit ou grand», a laissé entendre le secrétaire général. 

« L’armée est  le reflet de la société. De la même manière nous sommes divisés, c’est ainsi que nous divisons l’armée », a regretté le journaliste. 

Pour lui, pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut que les citoyens soient unis. «Vous ne pouvez pas combattre une nation qui est soudée. Il y a  l’exemple du Viêtnam et de Iran», soutient-il.

Denise Oulon a signifié que le concept « je donne ma main» c’est pour encourager, aider moralement et provoquer le déclic chez ceux-là qui ont des difficultés, des blocages et certaines raisons à pardonner.

Des activités seront organisées dans les jours à venir allant dans le sens de la réconciliation nationale et de la paix.

Lire aussi: Appel de Manéga : Malgré ce qui nous fend aujourd’hui, le Burkina Faso va connaître l’aurore» Béatrice Damiba(ancienne presidente du CSC)

www.libreinfo.net 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 + 14 =