Home Sécurité Burkina Faso : Risque de pénurie des produits de première nécessité à...

Burkina Faso : Risque de pénurie des produits de première nécessité à Dori 

0
Dori
Image illustrative du pont reliant l'axe Kaya -Dori

La dégradation accrue de la situation sécuritaire devient très préoccupante au Burkina Faso. La capitale de la région du Sahel, Dori, est coupée du reste du pays depuis le 16 juillet 2022, à cause du dynamitage du pont de Naré par les terroristes. Cette situation est en train d’étouffer la ville. Des témoins à  Libreinfo.net affirment qu’il pourrait y avoir un risque d’une pénurie des produits de première nécessité si rien n’est fait en urgence.

Par Rama Diallo 

La voie reliant Kaya à Dori est depuis le 16 juillet 2022, impraticable à cause du dynamitage du pont de Naré. 

Cette situation pourrait créer une «catastrophe» si rien n’est fait en urgence, indique un fils de Dori à Libreinfo.net

« Le sucre commence à manquer dans certaines grandes boutiques. Le deuxième point c’est le carburant, mais pour le  carburant, on connaissait un problème de ravitaillement depuis des mois. Avec la rupture du  pont, la situation se complique davantage.

A ce jour, il n’y a pas de station service à Dori qui dispose de carburant. Les malades ne peuvent plus se rendre à Ouagadougou pour des soins. Actuellement ce qu’on craint c’est la pénurie de vivres», a expliqué notre interlocuteur. 

Il informe que  l’administration fonctionne mais de plus en plus, les fonctionnaires préfèrent quitter la zone. 

Les produits commencent déjà à se faire rare.  On craint que cela n’entraîne une forte augmentation des prix des produits où même un manque total des produits alimentaires de première nécessité, se soucie un  commerçant à Dori qui rassure qu’à son niveau, les prix n’ont pas encore augmentés. 

« A Dori aujourd’hui, j’ai acheté un litre et demi de carburant à 3000 francs. Tout a augmenté, le kg du riz qui était à 450 francs CFA est passé à 550 francs CFA. Dans les jours à venir, si rien n’est fait, on ne pourra plus aller travailler par manque de carburant», confie une autre source à Libreinfo.net

Selon ses dires, la vie à Dori devient de plus en plus  difficile car l’eau et le courant commencent également à se faire rare. « D’habitude, il y a des coupures d’électricité et d’eau. Mais les coupures de ces derniers jours deviennent inquiétantes. Sans l’électricité nous n’arrivons pas à travailler et cela agit sur le rendement», a signifié notre source.

Lire aussi: L’axe Dori-Kaya (RN3) : la voie de tous les risques

Ces habitants appellent les autorités à œuvrer pour la réparation rapide de la voie pour le bonheur des populations. 

www.libreinfo.net 

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 + 20 =