Home Culture Burkina Faso : Un concours pour valoriser les langues nationales 

Burkina Faso : Un concours pour valoriser les langues nationales 

0
langues nationales
Présidium des membres du Cabinet international de traduction, d'études, de formation, de communication et d'interprétation (CITEFCI)

Le Cabinet international de traduction, d’études, de formation, de communication et d’interprétation (CITEFCI) a procédé, au lancement officiel le 7 juillet 2022 à Ouagadougou, de la deuxième édition du concours du grand prix international de traduction et d’interprétation de Ouagadougou. Ce concours vise à valoriser les langues nationales. 

Par Rama Diallo

C’est un concours qui a été lancé pour valoriser et promouvoir non seulement les langues nationales du Burkina Faso, mais aussi quelques langues internationales telle que le français, l’anglais et le chinois, selon le promoteur Amadé Adama Soro.

« Au Burkina Faso il est nécessaire que nous fassions une réflexion sur l’apport de la traduction et de l’interprétation dans le développement. Nous qui sommes traducteurs avons pu constater que la plupart des grands pays du monde se sont développés grâce à la traduction. Ils ont mené un travail colossal qui a consisté à s’approprier des sciences des autres pays à travers la traduction. Il y a des pays où tout est écrit dans leurs langues nationales. C’est seulement en Afrique, au Sud du Sahara que nous avons ce problème de valorisation des langues nationales», a-t-il laissé entendre.

Le promoteur du concours du grand prix international de traduction et d’interprétation invite les Burkinabè, à parler et à promouvoir toutes les langues nationales, mais aussi à s’ouvrir aux autres langues internationales.

Les langues nationales sont très importantes, a indiqué Aboubakar Zida dit Sidnaaba, parrain de cette deuxième édition. Selon lui, les enfants apprennent vite avec leurs langues maternelles plus que les autres langues. Il a exhorté les parents à parler les langues nationales à leurs enfants. « On ne doit pas avoir honte de parler sa langue à ses enfants. Parler les langues nationales ne peut pas entraver l’apprentissage d’autres langues», fait-il comprendre.   

Lire aussi: Assises nationales de l’Education: la dynamisation des langues nationales dans l’enseignement en discussion

www.libreinfo.net 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 8 =