Accueil Sécurité Burkina Faso : un décret donne un statut aux forces spéciales déjà sur...

Burkina Faso : un décret donne un statut aux forces spéciales déjà sur le terrain

forces spéciales Burkina
Les forces spéciales de lutte anti-terroriste existent depuis 2017 au Burkina

Le Burkina Faso a formalisé, le 2 juin 2021 par un décret, le statut des Forces spéciales, un corps d’élite militaire qui opérait déjà sur le terrain depuis près de quatre ans. Selon nos sources, le capitaine Moumouni Gambo, décédé en octobre 2018 dans la région de l’Est précisément à Pama, était le premier commandant de cette unité spéciale de lutte anti-terroriste. D’ailleurs, cette force était déployée dans le Sahel, en début de semaine, pour assurer la sécurité du Premier ministre et de sa délégation lors de leur visite à Dori, Sebba et Solhan, a appris Libreinfo.net de sources sécuritaires bien placées. Le décret signé le 2 juin 2021 par le Président du Faso, le Premier ministre et le ministre de la Défense que Libreinfo.net a pu consulter, donne un contour juridique à ladite force.

Par La Rédaction

Il est créé au sein des Forces armées nationales une entité dénommée Forces spéciales en abrégée FS, peut-on lire à l’article 1 de ce décret. C’est un décret de formalisation, sinon les forces spéciales existent depuis près de trois ans, explique un soldat à Libreinfo.net.

Les forces spéciales sont des hommes spécialement sélectionnées et équipées qui utilisent des techniques opérationnelles et des modes d’actions particuliers. Elles sont constituées d’un ensemble de corps formant région militaire.

Les forces spéciales ont pour mission de mener des opérations spéciales visant à atteindre des objectifs d’intérêt stratégiques le plus souvent en dehors des cadres conventionnelles. Sa compétence s’étend sur l’ensemble du territoire national ainsi qu’en dehors du territoire national, ajoute le décret, ses missions sont classifiées.

Cette force est organisée avec un organe de commandement dénommé Commandement des forces spéciales (CFS), un centre d’entrainement et de formation dénommé centre d’entrainement commando et de formation aux opérations spéciales (CEC-FOS) et des unités opérationnelles.

Ses personnels sont sélectionnés parmi les officiers, sous-officiers et militaires du rang volontaires. Ils sont régis par un statut particulier. L’emploi des Forces spéciales relève du Président du Faso et placé sous le commandement opérationnel du chef d’état-major général de l’armée.

Ce décret a été signé le 2 juin 2021 soit 48h avant l’attaque terroriste à Solhan dans la province du Yagha, région du Sahel. Une attaque qui a couté officiellement la vie à 132 personnes.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
24 − 20 =