Accueil Société Burkina Faso: 333 villages sur les 8435 villages ont mis fin à...

Burkina Faso: 333 villages sur les 8435 villages ont mis fin à la défécation à l’air libre

Burkina hygiène et assainissement
Les animateurs de l'atelier sur l'hygiène et assainissement

L’accès à l’hygiène et l’assainissement demeure une problématique au Burkina Faso. Pour y remédier, le ministère de l’Eau et de l’Assainissement à travers la Direction générale de l’assainissement a organisé le lundi 13 septembre 2021 un atelier de formation et d’information à l’endroit des acteurs des médias . Cet atelier a porté sur la problématique de l’hygiène et de l’assainissement des eaux usées et excrétas. L’objectif de la formation est de promouvoir l’adoption des bonnes pratiques chez les populations.

Par Tatiana Kaboré

Les progrès réalisés en matière d’accès aux services d’assainissement de base sont insuffisants pour atteindre la cible fixée pour les objectifs de développement durable (ODD). C’est dans ce contexte que le ministère en charge de l’Assainissement a voulu initier les acteurs des médias à s’approprier les défis liés à l’accès à l’hygiène et à l’assainissement.« L’initiative vise à engager les acteurs de médias dans la promotion de l’hygiène et de l’assainissement durable au Burkina Faso ».

Les participants à l’atelier ont eu droit à une présentation des modules sur les objectifs et défis du Programme national d’assainissement des eaux usées et excrétas (PN-AEUE), le rôle des médias dans la promotion de l’hygiène et de l’assainissement et les différentes approches de sensibilisation.

Les rapports bilan 2020 du Programme national d’assainissement des eaux usées et excrétas (PN-AEUE) ont démontré que le taux d’accès à l’assainissement au niveau national en 2020, s’élevait à 25,3% dont 19,9% en milieu rural et 38,6% en milieu urbain.

Ce taux est dû à l’insuffisance et au mauvais entretien des latrines publiques en milieu rural et urbain notamment dans les écoles, les centres de santé et les lieux publics. Cette insuffisance, selon une étude du Programme eau et assainissement de la Banque mondiale menée en 2012 sur l’impact économique d’un mauvais assainissement en Afrique fait perdre au Burkina près de 86 milliards de Francs CFA par an .

Pour Alassoun Sori, le Secrétaire Général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement « les taux d’accès à l’assainissement en milieu rural et urbain sont passés respectivement de 0,8% à 19,9% et de 9,6% à 38,6% entre 2010 et 2020 ». Il ajoute que  le niveau d’évolution des indicateurs de progrès demeure insuffisant en vue de l’atteinte des objectifs à l’horizon 2030. C’est pourquoi «l’importance des médias dans la promotion de l’hygiène et l’assainissement est l’un des canaux les plus efficients pour l’atteinte des populations ».

Les acteurs de médias ont « la capacité d’atteindre le maximum de personnes à travers les différents types de média »,explique le Secrétaire général du ministère en charge de l’Eau et de l’assainissement.

Aboubacar Diallo, chargé du programme eau et assainissement à l’UNICEF, estime que plus de 55% de la population burkinabè pratiquent la défécation à l’air libre en milieu rural. « les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement restent des défis majeurs, pourtant le manque d’hygiène et d’assainissement ont des conséquences énormes sur la santé des populations et nourrit d’énormes perte économique », a-t-il fait savoir. Selon M. Diallo « L’accès à l’hygiène et à l’assainissement est un droit individuel ».

La Direction générale de l’Assainissement a certifié que 333 villages sur les 8435 villages que compte le Burkina Faso ont mis fin à la défécation à l’air libre.

Le ministère en charge de l’Assainissement à travers la Direction générale de l’Assainissement a encouragé les journalistes à s’engager dans la production des articles sur la thématique , dans l’effort de sensibiliser les populations, les amener à adopter de bonnes pratiques en matière d’hygiène et assainissement.

Franck Pougbila, participant l’atelier dit apprécier l’initiative et a promis s’intéresser davantage à l’assainissement à travers des productions journalistiques.

Dans son programme présidentiel de 2020,le candidat Roch Kaboré, aujourd’hui Président du Faso avait promis la réalisation de 300 000 latrines familiales dont 200 000 en milieu rural et 100 000 en milieu urbain durant son quinquennat.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
20 − 9 =