spot_img

Économie: Des défaillances de réseau compliquent les services

Publié le : 

Publié le : 

Les difficultés de réseau lors du paiement des impôts et taxes deviennent de plus en plus récurrentes au Burkina Faso au point  d’entraver le recouvrement des recettes. Et que ressentent les  usagers et les agents des services des impôts? Constat de libreinfo.net

Par Prisca Konkobo

Il est 8h30 à Ouagadougou. A  la direction générale des impôts du centre V, les contribuables attendent sur des bancs, visiblement usés par le temps.

On croirait qu’ils sont assis pêle-mêle mais non. C’est un rang. Et chacun connaît sa place. Les paiements ne sont pas encore effectifs. Faute de réseau.

A 9h, le caissier fait signe au premier client d’avancer. En quelques secondes, les contribuables se mettent en rang devant le caissier. Le premier client, Prosper Dah, arrive à payer ses impôts sur le foncier 30 mn après.

Il a l’air heureux. Cela fait deux mois qu’il essaie de payer sans succès. A chacun de ses passages, il vient au guichet à 5 h du matin.

« Il y a  toujours des problèmes de réseau. La première semaine que je suis venu, il y avait problème de réseau. La deuxième semaine, il y avait un problème de courant. Ensuite les problèmes de réseau ont continué».

Le réseau peut balancer à n’importe quel moment, fait-il comprendre. «Hier, j’étais le deuxième client. Après le premier client, le réseau est parti. On a patienté en vain et on a dû rentrer», raconte-t-il.

Après lui, dame Irène Sawadogo arrive aussi à payer ses impôts sur l’avis d’imposition à la contribution des micro entreprises, non sans difficultés. Après avoir payé, elle ne s’est pas empêchée de pousser un ouf de soulagement en disant: «Gloire à Dieu».

« Ça fait une semaine que j’essaye de payer et dans la semaine je suis revenu trois à quatre fois. Je suis chaque fois confrontée à un problème de réseau ou de délestage», dit-elle.

Jusqu’à notre départ aux alentours de 10h35, le réseau, cette fois-ci est stable et  les paiements s’effectuent normalement.

A la  direction générale des moyennes entreprises du centre I, II, et V, il est 11h, lorsque nous arrivons sur les lieux. Les contribuables sont  assis, le regard plongé dans le vide. Les guichets sont vides faute de réseau.

Un nouvel arrivant demande si les paiements sont effectifs. « Cette situation dure depuis ce matin. Il n’y a pas de réseau. On attend toujours », lance un contribuable assis à l’extrême droite, l’air contrarié.

Le nouveau arrivant s’en va, il refuse de passer une «autre journée à attendre le réseau», selon ses dires.

Quelques minutes plus tard, les contribuables remettent leurs dossiers aux agents, signent une décharge et s’en vont, fatigués d’attendre le “précieux réseau”. Ici, les agents ont développé une stratégie pour faciliter la tâche aux contribuables.

« On prend les dossiers, et on signe une décharge pour le contribuable. Plus tard, on se charge de remplir les formulaires quand le réseau revient et les contribuables passent récupérer leur reçu en échange de la décharge », explique un agent sous anonymat.

Les agents, les souffre-douleurs…

Face à la perturbation du réseau, les contribuables déversent très souvent leur colère sur les agents.

« On insulte souvent nos mères ici. Dès qu’ils sont emportés ce sont les insultes. il en a même qui en veulent à nos supérieurs hiérarchiques », racontent certains agents qui se disent aussi agacés par la perturbation du réseau.

«Souvent on descend tard. On reste jusqu’à 17h, 18h.  C’est souvent à ces heures que le réseau est disponible. Une fois je suis descendu à 20h juste pour pouvoir avancer sur les dossiers. Pourtant l’heure de la descente est prévue pour 16h», nous raconte l’un des agents.

Le problème de réseau, selon les agents, persiste depuis des années. « Depuis 2020, il y a des problèmes comme ça. Je me rappelle qu’en 2021, on a eu des soucis pareils, pendant des mois. En 2023, le problème a commencé à s’aggraver vers avril et cela s’est accentué autour de octobre», explique-t-il

Aux guichets uniques du foncier de Ouagadougou, on ne parle même plus de rang. Les contribuables sont «agglutinés» en cet endroit.. Le réseau est là donc il faut en profiter. Avec la chaleur, les sueurs coulent, les visages sont serrés mais personne ne bouge.

Bouger c’est prendre le risque de perdre sa place, c’est risqué de ne pas remplir ses obligations fiscales et c’est aussi prendre le risque de payer des pénalités.

A 15h, Félix, nom d’emprunt, sort du groupe avec de la sueur qui coule de son front. La preuve que  visiblement ça n’a pas été facile pour qu’il s’acquitte de ses impôts.

«Je suis là depuis 6h, il est 15h et c’est maintenant que j’arrive à payer. C’est difficile à cause du problème de réseau. Le réseau ne fonctionne pas comme il se doit. Il est lent et souvent inexistant. Le rang aussi est long. Le paiement n’est pas du tout simple», relate Félix.

« Il fait chaud et les gens s’insultent. Ce n’est pas du tout simple », ajoute son voisin. « Souvent, des bagarres éclatent et les confrontations sont évitées de justesse », explique Félix.

Les problèmes de réseau expliqués par les syndicats…

Contacté par libreinfo, le syndicat n’a pas voulu se prononcer : «On va se contenter de la déclaration publiée le 12 mars 2024».

En effet, le 08 mars 2024, le chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré, s’est exprimé sur le faible recouvrement des recettes fiscales lors de son passage à Tenkodogo.

«Vous partez pour payer vos impôts, ils disent qu’il n’y a pas de réseau. Ils créent le problème », a dénoncé le chef de l’Etat. Cette situation s’explique selon lui par le mécontentement des agents sur la question de la retenue de 25% sur les fonds communs pour lutter contre le terrorisme.

Le collectif d’organisations syndicales du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective est vite monté au créneau, le 12 mars 2024 pour donner sa version des faits.

Pour le collectif, cette question de réseau ne leur est pas imputable. Il cite le plan stratégique 2023-2027 de la direction générale des impôts : « Le système d’information connaît régulièrement des incidents dont la résolution nécessite l’acquisition en urgence de matériels et d’équipements. Cependant, il n’existe pas de ligne budgétaire dédiée, ni de procédures exceptionnelles d’acquisition des matériels et équipements informatiques. Toute chose qui retarde la prise en charge des incidents et aggrave leurs conséquences (pertes de recettes entre autres) ».

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina Faso : Sigma Corporation Afrique honore les acteurs clés à travers OPUIS Awards

Ouagadougou, le 25 mai 2024 - Ce samedi s’est tenu à la salle Canal Olympia de Ouaga 2000, un évènement historique au pays des...

LONAB : des travailleurs exigent le départ du directeur général

Plusieurs travailleurs de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) sont sortis de leurs bureaux ce 27 mai 2024. Ils exigent, en effet, le départ du...

Ouahigouya : Une journée culturelle du Bloc Bangarin pour promouvoir la paix

Le lundi 27 mai 2024, le Bloc Bangarin, dans la circonscription d’éducation de base de Ouahigouya 2, ville située dans la région Nord du...

Éliminatoires coupe du monde 2026 : Brama Traoré dévoile la liste des Étalons 

Les Étalons affrontent l’Égypte le 6 juin et la Sierra Leone le 10 juin 2024. Pour ces deux matchs, le coach des Étalons, Brama...

Éliminatoires Coupe du monde 2026: La raison de l’absence de Bertrand et de  Issoufou

Le coach des Étalons, Brama Traoré, a dévoilé ce 27 mai 2024 à Ouagadougou, la liste des 23 joueurs sélectionnés. Au nombre de ceux-ci...
spot_img

Autres articles

Burkina Faso : Sigma Corporation Afrique honore les acteurs clés à travers OPUIS Awards

Ouagadougou, le 25 mai 2024 - Ce samedi s’est tenu à la salle Canal Olympia de Ouaga 2000, un évènement historique au pays des...

LONAB : des travailleurs exigent le départ du directeur général

Plusieurs travailleurs de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) sont sortis de leurs bureaux ce 27 mai 2024. Ils exigent, en effet, le départ du...

Ouahigouya : Une journée culturelle du Bloc Bangarin pour promouvoir la paix

Le lundi 27 mai 2024, le Bloc Bangarin, dans la circonscription d’éducation de base de Ouahigouya 2, ville située dans la région Nord du...

Éliminatoires coupe du monde 2026 : Brama Traoré dévoile la liste des Étalons 

Les Étalons affrontent l’Égypte le 6 juin et la Sierra Leone le 10 juin 2024. Pour ces deux matchs, le coach des Étalons, Brama...

Éliminatoires Coupe du monde 2026: La raison de l’absence de Bertrand et de  Issoufou

Le coach des Étalons, Brama Traoré, a dévoilé ce 27 mai 2024 à Ouagadougou, la liste des 23 joueurs sélectionnés. Au nombre de ceux-ci...