Accueil Non classé Burkina innovation : le FONRID et le FSPI récompensent les chercheurs Vinsoum...

Burkina innovation : le FONRID et le FSPI récompensent les chercheurs Vinsoum Millogo et Georges Yé

Photo des lauréats,Docteurs Vinsoum Millogo et Georges Ye
Photo des lauréats,Docteurs Vinsoum Millogo et Georges Ye

Convaincu que la recherche est la clef de tout développement, le fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID) en partenariat avec le fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI) a soutenu des chercheurs dans la réalisation de leurs projets. La présentation des résultats de ce partenariat a eu lieu le 19 novembre 2019 à Ouagadougou.

La cérémonie de ce mardi 19 novembre 2019 visait a récompenser les deux meilleurs projet en terme de mise en œuvre et de gestion financière.Trois projets ont bénéficié de financement FSPI à travers le mécanisme du FONRID.Ils ont tous été réalisé sur le terrain.Ce sont les projets des deux chercheurs qui ont été retenus pour bénéficier du soutien du partenariat entre le FONRID et l’ambassade de France à travers le fonds de solidarité et de projets innovants FSPI. Il s’agit du projet du Docteur Vinsoum Millogo de l’université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso ainsi que celui du Docteur Georges Yé de l’INSAT. « Ce projet est une aide à la diffusion de la technologie » explique le chercheur Georges Yé de l’INSAT lauréat du premier prix (650 000) fcfa. Après avoir mis au point une batteuse manuelle de niébé, il a pu grâce à ce partenariat remodeler la batteuse en la motorisant.

Une motorisation grâce à laquelle la batteuse a acquis d’autres fonctionnalités comme celle du vannage. Mieux, rendue polyvalente, la machine peut désormais battre d’autres productions comme le maïs, le mil, le riz. Dans les régions du Centre-Nord et du Nord où ces batteuses sont utilisées, les paysans ont, dans une vidéo projetée au cours de la cérémonie, vivement apprécié la réduction de la pénibilité et même du coût de la main d’œuvre. Une dizaine d’artisans ont par ailleurs été formés pour vulgariser la technologie de sorte à la rendre profitable au plus grand nombre.

Quant au Docteur Vinsoum Millogo lauréat du deuxième prix(350 000)fcfa, il a mis au point une semoir à traction animale qui permet aux paysans de semer facilement et en un temps réduit de grandes superficies. « Ces innovations sont susceptibles de profiter à tous les agriculteurs du Burkina Faso » explique Hamidou Tamboura, Directeur général du FONRID. L’institution joue le rôle de mobilisation de ressources internes et externes en vue d’accompagner les chercheurs. D’où l’appel du Directeur général du FONRID à toutes les structures nationales disposant de fonds à financer la recherche. « Nous devons compter sur nous-mêmes avant d’attendre de financements extérieurs » confie-t-il. D’autant que comme l’a souligné le ministre délégué à la recherche scientifique, Urbain Coulidiaty, le FONRID mobilise le savoir-faire national et a compétence à financer tous les domaines qui participent de l’amélioration des conditions de vie des populations.

A lire aussi:fonds-national-recherche-et-linnovation-pour-developpement-burkina-faso-fonrid

Le représentant de l’ambassade de France, Antoine Bricout, a pour sa part traduit toute sa satisfaction de l’impact des projets sur les destinataires que sont les paysans. A l’entendre, tous les projets qui ont vocation à trouver des solutions pour le développement durable pourront être financés par la coopération française.

Soumana Loura, Stagiaire

www.libreinfo.net