Accueil Politique Burkina Insécurité : les gouverneurs appelés à s’assumer dans la plénitude de...

Burkina Insécurité : les gouverneurs appelés à s’assumer dans la plénitude de leurs fonctions

lls sont les relais du chef de l’Etat ainsi que du gouvernement dans leurs circonscriptions respectives. Il s’agit des gouverneurs des régions qui ont été engagés à davantage de responsabilités et d’actions afin d’aider le gouvernement à renforcer la résilience des populations face au phénomène terroriste. Une rencontre a eu lieu à cet effet le 14 novembre 2019 à Ouagadougou.

Le terrorisme qui se manifestait par des attaques sporadiques et isolées à ses débuts au Burkina Faso, s’est entre-temps étendue à de vastes zones du territoire. De nos jours, elle se caractérise par des centaines de milliers de déplacés internes vivant dans des conditions les plus précaires. En plus de la déscolarisation d’enfants, ces déplacements de populations font planer le risque d’une insécurité alimentaire au Burkina.

Conséquence directe de la montée du terrorisme, les conflits communautaires mettent à mal la cohésion sociale. Toute chose qui pourrait jouer sur la survie même de la nation et l’intégrité du territoire, selon Siméon Sawadogo,Ministre d’Etat,Ministre de l’administration territoriale de la décentralisation et de la cohésion sociale (MATDCS).

Le péril commande donc une plus grande implication des acteurs à tous les échelons. C’est pour mettre en branle ce nécessaire sursaut collectif que les gouverneurs des treize (13) régions ont été appelés à mieux jouer leur partition: « Je vous exhorte à développer et renforcer la résilience des populations face au défi sécuritaire » interpelle le Ministre d’Etat Siméon Sawadogo.

Pour le ministre d’Etat, cette attitude consiste pour ceux, qui dans leurs circonscriptions administratives, incarnent l’Etat à y adopter une démarche anticipative de prévention et de gestion de conflits afin d’éviter que les terroristes exploitent la précarité de la situation à leurs fins.

Les leaders communautaires doivent à cet effet être mis à contribution. C’est pourquoi, il est demandé aux gouverneurs de promouvoir un travail de veille sur le terrain avec ces leaders communautaires. Cette implication accrue à laquelle les gouverneurs sont appelés leur incombe aussi la responsabilité d’assurer une meilleure coordination des actions des troupes engagées sur le terrain de la lutte contre les forces du Mal. Celle-ci consiste à une animation régulière des comités régionaux de crise.

Les comités régionaux de crise ont pour but de travailler à renforcer la collaboration entre les forces de défense et de sécurité (FDS) et les leaders communautaires. La présente rencontre du ministre avec les représentants de l’exécutif sera aussi mise à profit pour emmener les gouverneurs à mieux s’imprégner de la décision du président Roch Kaboré de faire appel à des volontaires pour assurer la sécurité dans les zones sous menace.

C’est l’une des toutes premières rencontres officielles entre le ministre d’Etat Siméon Sawadogo et beaucoup d’entre les gouverneurs. En effet, lors du conseil des ministres du 09 mai 2019, le président du Faso avait procédé au remplacement de 5 gouverneurs sur 13 dont 4 des régions en proie aux attaques terroristes. Les nouveaux gouverneurs ont des profils d’administrateurs civils et de militaires.

Soumana Loura,Stagiaire
www.libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 ⁄ 2 =