Accueil Edito de la semaine Burkina: Jean-Luc Mélenchon fait de « Thomas Sankara » et « la révolution citoyenne » ses...

Burkina: Jean-Luc Mélenchon fait de « Thomas Sankara » et « la révolution citoyenne » ses messages de campagne africaine

Burkina Faso Visite Jean-Luc Mélenchon Campagne Africaine
Jean-Luc Mélenchon sur le site du Mémorial Thomas Sankara à Ouagadougou

Jean-Luc Mélenchon a passé quatre jours en visite au Burkina Faso. Cette visite va au delà du Burkina au regard du discours que l’homme politique français tient. Candidat à la présidentielle française de 2022, il est évident que le leader de La France Insoumise (LFI) fait sa campagne politique. Les principaux sujets abordés sont d’actualité dans les ex colonies de la France et il faut bien aller amadouer les africains sur les opérations militaires de la France, le dossier Sankara le crime qui reste d’actualité, le rôle de la société civile dans la préservation de la démocratie et l’avenir de la francophonie.

Par La Rédaction

L’université Ouagadougou(actuel Joseph Ki-Zerbo) a été la porte d’entrée en Afrique d’Emmanuel Macron pour son premier mandat. Le 28 novembre 2017 en visite à Ouagadougou, il a prononcé son discours à la jeunesse africaine dans un amphithéâtre archicomble de l’université Joseph Ki-Zerbo. Les étudiants avaient été sélectionnés. Un discours qu’il a tenu sous le regard de son homologue burkinabè Roch Kaboré avec un hommage à Thomas Sankara. « Oser inventer l’avenir » avait repris Emmanuel Macron citant le célèbre père de la révolution burkinabè.

Son challenger pour la présidentielle de 2022, Jean-Luc Mélenchon a préféré entamer sa campagne africaine à Ouagadougou avant d’espérer arriver au pouvoir en 2022. Et Thomas Sankara plus que vivant n’échappe pas aux éloges des hommes politiques français. Mélenchon a choisi de parler à l’Afrique en mettant Thomas Sankara au cœur de sa visite. Visite sur le site du Mémorial Thomas Sankara, promesse de contribuer à faire la lumière sur le dossier Sankara du côté français(même si les dossiers sont déclassifiés par le Président Macron), inscrire les idées de Thomas Sankara au panthéon de la France Insoumise etc. voilà les appâts pour drainer avec lui tous ceux qui admirent Thomas Sankara dans les quatre coins du continent africain voire du monde. En tout cas, sa visite sur le site du Mémorial et sur le lieu de l’assassinat de Sankara a été très bien accueilli par le comité International du Mémorial Thomas Sankara.

Pour une visite en Afrique avant la présidentielle de 2022 en France, Jean-Luc Mélenchon a très bien ficelé sa communication politique. Outre Thomas Sankara, il rencontre les acteurs de « la révolution citoyenne » pour emprunter ses mots. Il fait cas du Mouvement de la société civile, le Balai Citoyen. Bien accueilli par les militants de ce mouvement, il dit s’inspirer d’ailleurs de leur modèle de lutte. Ce rapprochement avec le Balai Citoyen, acteur important dans la chute du régime Compaoré est un signal que Jean-Luc Mélenchon veut avoir la sympathie  d’autres mouvements de la société civile sur le continent qui partagent les mêmes valeurs. Par exemple les  mouvement Y’en a marre au Sénégal ou Filimbi en RDC sans oublier le cas Guinéen.

Le président Emmanuel Macron depuis son accession au pouvoir s’est aussi intéressé aux Organisations de la Société Civile mais surtout pour redorer le blason de la France sur un continent où se développe de plus en plus  un «sentiment anti français ». Ainsi, l’Afrique peut être déterminant dans le choix d’un président en France ou pour la bonne conduite de son mandat présidentiel pourvu qu’on sache par quel bout attraper les choses.

Quid de l’intervention française au Sahel

La présence des troupes françaises au Sahel, notamment Barkhane, est préoccupante. Le Président Macron a annoncé le retrait progressif des soldats de Barkhane jusqu’en 2023. L’opinion française se pose aussi des questions sur l’opportunité de ces troupes hors du territoire français. Cette question militaro politique intéresse tous les hommes politiques français et Jean-Luc Mélenchon ne s’en prive pas du tout. Durant son séjour à Ouagadougou, il tient le discours qui plait le plus aux Africains qui s’interrogent sur la nécessité des soldats français au sahel. « Il n’est pas logique d’imaginer que la France continue d’intervenir comme ça sans plus de précisions sur les raisons de sa présence et les motifs de son départ » dit Jean-Luc Mélenchon.

Cette communication participe de son rapprochement au continent africain surtout les ex colonies de la France. Jean-Luc Mélenchon veut montrer à l’Afrique qu’une autre image de la politique française est possible et c’est lui l’insoumis qui incarne cette « nouvelle image » de la politique française. Ce passage au “Gondwana” (pour reprendre le terme du comédien Mamane), avant la présidentielle pourrait lui être bénéfique ? En tout cas, en cas de victoire pour Mélenchon en 2022, l’histoire retiendra que le Burkina Faso est devenu une carte à jouer dans la politique étrangère de la France sur le continent africain.

www.libreinfo.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 × 30 =