Accueil A la une Inondations à Ouagadougou:la désolation des députés face aux dégâts

Inondations à Ouagadougou:la désolation des députés face aux dégâts

Par La Rédaction

Des morts,des maisons entièrement à terre,d’autres décoiffées,des biens entièrement emportés par des eaux. Des sinistrés désorientés après les pluies torrentielles de septembre 2020. C’est ce qu’a constaté tristement une équipe des députés conduite par le président de l’Assemblée nationale,Alassane Bala Sakandé, qui ont effectué une sortie sur les arrondissements touchés par des inondations à Ouagadougou. A l’issue de la visite, ils ont remis 150 tonnes de vivres aux sinistrés. C’était le 14 septembre 2020 à Ouagadougou.

Les fortes pluies d’août et de septembre 2020 sur la capitale burkinabè, ont engendré d’énormes dégâts. Dans l’arrondissement 8, le bilan est de 2 511 personnes de 624 ménages affectés, plus de 1000 habitations détruites et 870 personnes sans abri à l’arrondissement 9 et plus de 2000 habitations touchées et un décès à l’arrondissement 4,tel a été le bilan présenté par la commune de Ouagadougou au président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé et son équipe en visite en ces lieux..

Alassane Bala Sakandé, a remis 150 tonnes de vivres aux sinistrés desdits arrondissements. « Étant le représentant du peuple, il était de notre devoir et de bon ton que nous fassions le déplacement sur le terrain », a indiqué M. Sakandé. Une sortie qu’il estime être le meilleur moyen de détecter les besoins urgents à combler des populations touchées. Il a salué la décision du gouvernement de venir en aide aux sinistrés.

Anatole Bonkoungou, le Maire de l’arrondissement 4, où une femme enceinte a été emportée par les eaux de pluie du 5 septembre 2020, en remerciant l’Assemblée nationale a déclaré que ces vivres seront bénéfiques pour les sinistrés.

Le chef du parlement burkinabè dit compter sur le gouvernement qui prendra diligemment des mesures pour reloger les sinistrés, parce « qu’il y a ceux qui dorment dans les écoles, dans des centres », a-t-il signifié.

Après les inondations du 5 septembre 2020, le Conseil des ministres du 9 septembre 2020 a déclaré l’état de :« catastrophe naturelle » au Burkina Faso et a prévu un budget de 5 milliards de francs CFA pour venir en aide aux victimes.

www.libreinfo.net