spot_img

Burkina : le CISC dénonce « des exécutions extrajudiciaires » dans certaines localités du pays

Publié le : 

Publié le : 

Le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) a dénoncé et condamné « des exécutions extrajudiciaires, des disparitions forcées de citoyens et des pillages organisés dans le cadre de la lutte contre l’insécurité » dans le pays. Il l’a fait savoir le lundi 02 janvier 2023 à travers un communiqué.

Par Youmanli Joël Thiombiano

«Des exactions sommaires et extrajudiciaires sont observées et signalées à de multiples endroits tant du côté terroriste que du côté des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) ». Cela semble être une pilule très amère à avaler pour le CISC qui appelle à stopper les « enlèvements », les « disparitions forcées » et « l’expropriation de biens ».

Pour le collectif, cela est une autre forme de terrorisme. « Il convient de relever qu’à ces attaques criminelles terroristes, vient s’ajouter un autre type de terrorisme qui se développe dans les régions et gagne progressivement du terrain » indique le communiqué signé du secrétaire exécutif du CISC Dr Daouda Diallo.

«Il s’agit des civils armés se revendiquant être des volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) qui s’en donnent librement à des pillages organisés et à des exactions ciblées sur des populations civiles sur un fond de délit de faciès et de stigmatisation » explique-t-il.

Tout en condamnant ces pratiques, le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) a appelé les autorités à une prise de mesures nécessaires pour « la sécurisation des populations civiles afin d’éviter de nouvelles erreurs qui profiteront aux terroristes ».

Dans le communiqué, le CISC a cité entre autres quelques localités dans lesquelles il y a eu des exécutions sommaires.

Le 22 décembre 2022 à Marmisga dans la commune de Gourcy, région du Nord «des VDP ont enlevé et exécuté des hommes du village et le chef coutumier de la communauté peule qui est un vieux de plus de 70 ans. Tard dans la nuit, ces VDP sont revenus piller les biens des populations en emportant les animaux et tout objet de valeur».

Dans la nuit du 18 décembre 2022, «des supposés VDP ont enlevé et exécuté un père de famille et son fils (étudiant) au secteur N°1 de la commune de Kongoussi, région du Centre-Nord ».

Le 15 décembre 2022, «des personnes identifiées comme étant des Dozos ont enlevé et tué cinq (05) personnes de la commune de Lorépeni, région du Sud-Ouest. Toujours dans la même région, le 20 décembre le chef de la communauté et les membres de sa famille ont eu la vie sauve grâce à l’intervention efficace des éléments de la police de Loropéni ».

Sans oublier ce que s’est passé à Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi dans la région de la Boucle du Mouhoun où 28 personnes ont été tuées dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022.

Dr Daouda Diallo a rappelé la nécessité d’encadrer et de surveiller de façon permanente les actions des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) sur le terrain. Selon lui, de tels agissements deviennent des foyers de recrutement terroriste.

«Cette malheureuse situation mérite une attention particulière de la part des nouvelles autorités au risque de retomber dans les mêmes erreurs commises par les pouvoirs précédents. Les groupes armés terroristes surfent sur ces types de dérives au sein des populations pour pouvoir assurer leur recrutement» soutient le secrétaire exécutif du CISC.

Lire aussi: Burkina Faso : 28 personnes trouvent la mort dans une tuerie à Nouna (officiel)

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : Des citoyens s’expriment sur la prolongation de la transition

Les assises nationales se sont déroulées le 25 mai 2024 à Ouagadougou et ont prolongé la transition dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré de...

Terrorisme : « Djihad ne signifie pas tuer », Yacouba Traoré

Dans le cadre de la sensibilisation des acteurs des médias sur l’extrémisme violent, la Direction générale de la communication et des médias du ministère...

Burkina/Rapports droits humains : «tenir compte du contexte du pays», Me Halidou Ouédraogo

Le président de la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), ancien président du Mouvement burkinabè des droits...

Université Nazi Boni : détournement de capitaux, un ex président sera jugé 

Le Pôle économique et financier (ECOFI) du Tribunal de Grande Instance de Bobo s'apprête à juger plusieurs affaires de crimes économiques du 27 mai...

Administration du territoire: vers une stratégie de délimitation des entités administratives

Le ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS) envisage la délimitation des entités administratives territoriales. Ce projet est porté...
spot_img

Autres articles

Burkina : Des citoyens s’expriment sur la prolongation de la transition

Les assises nationales se sont déroulées le 25 mai 2024 à Ouagadougou et ont prolongé la transition dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré de...

Ouagadougou : 48 heures pour l’intégration culturelle de l’Afrique Centrale

L'association Team Canards a tenu le samedi 25 mai 2024 la 2ème édition des 48h de la culture d'Afrique Centrale à Ouagadougou. Il s'agit...

Terrorisme : « Djihad ne signifie pas tuer », Yacouba Traoré

Dans le cadre de la sensibilisation des acteurs des médias sur l’extrémisme violent, la Direction générale de la communication et des médias du ministère...

Football: le Bayer Leverkusen d’Edmond Tapsoba remporte la coupe d’Allemagne

Le Bayer Leverkusen a remporté ce samedi 25 mai 2024, la coupe d'Allemagne pour la deuxième fois de son histoire après 1993. Le Bayer...

Burkina : le capitaine Ibrahim Traoré, éligible à la présidentielle après la Transition

Le chef de l'État, le capitaine Ibrahim Traoré a signé ce 25 mai 2024, la charte de la transition modifiée. Laquelle charte prévoit la...