spot_img
spot_img

Burkina : Le développement du secteur des minéraux au cœur d’un atelier à Ouagadougou 

Publié le : 

Publié le : 

Le ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières organise du 26 au 27 septembre 2023 à Ouagadougou un atelier de formation et de partage d’expériences sur les enjeux de développement du secteur des minéraux du développement. Cette activité est organisée en prélude de la Semaine des Activités Minières d’Afrique de L’Ouest (SAMAO) 2023. 

Par Daouda Kiekieta 

Faciliter les échanges d’expériences entre pays cibles du Programme ACP-UE en faveur des minéraux du développement, afin de booster les performances économiques du secteur des carrières.

C’est l’objectif principal de cet atelier organisé par le ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières. 

L’atelier réunira environ 40 participants représentant divers groupes d’acteurs de l’EMAPE (Formaliser l’Exploitation Minière Artisanale à Petite Echelle (EMAPE) dont des entrepreneurs, des architectes, des miniers artisanaux ainsi que des régulateurs et des écoles de formation.

Durant 2 jours, les participants discuteront des défis rencontrés par leurs pays cibles en matière de formalisation de l’EMAPE et des questions d’environnement, de santé et de sécurité dans le secteur minier. 

« Le Burkina Faso dispose d’un potentiel important et diversifié en Minéraux du Développement sur toute l’étendue du territoire, en témoigne l’étude sur les substances utiles au Burkina Faso réalisée par le PNUD en 2001 qui a permis de mettre en évidence plus de 1200 sites » a déclaré le ministre des Mines, Simon Pierre Boussim.

atelier minéraux développement
Le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Simon Pierre Boussim

Cependant, l’exploitation est essentiellement artisanale et les appuis en matière de promotion du secteur sont rares en dehors des actions du Ministère, a fait remarquer le Simon Pierre Boussim. 

Selon le ministre des Mines, cet atelier est un cadre d’échanges entre les acteurs intervenant dans le domaine des minéraux du développement pour susciter des changements positifs dans ce domaine.  

Le ministre Boussim a souligné que généralement, les débats se focalisent sur les mines, l’or en omettant un pan important que sont les minéraux de développement et les substances des carrières. 

« Mes attentes pour cet atelier sont qu’au sortir, les acteurs soient bien outillés sur les opportunités de la formalisation, les bonnes pratiques et l’impact du sous-secteur dans l’économie locale voire nationale », a-t-il souhaité.

Pour sa part, le Représentant Résident du PNUD au Burkina Faso, Alfredo Teixeira, affirme que la tenue de l’atelier traduit l’engagement indéfectible du gouvernement burkinabè en faveur de la valorisation des minéraux du développement. 

A l’en croire, l’importance des minéraux du développement n’est plus à démontrer dans le développement économique de l’Afrique.

atelier minéraux développement
Une vue partielle des participants à l’atelier pré-SAMAO

« Les minéraux de développement comprennent un groupe diversifié de minéraux qui sont extraits, traités, transformés et utilisés principalement au niveau national dans des secteurs tels que la construction, la fabrication, les infrastructures et l’agriculture » a dit Alfredo Teixeira. 

Le programme ACP-UE sur les minéraux de développement est mis en œuvre depuis 2015 dans les pays de l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique.

Il vise à contribuer à l’accroissement de l’emploi et les revenus des petites entreprises minières et de transformation. 

La phase 2 du programme a débuté en 2019 et couvre 4 nouveaux pays dont le Burkina Faso, le Congo, la Tanzanie et le Suriname. 

Cette deuxième phase 2019-2023 est financée à hauteur de 7,3 milliards de FCFA par l’Union africaine, et le PNUD. Au Burkina Faso, ce programme financé à plus de 241 millions F CFA par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD/Burkina), le Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et des Pacifiques et l’Union Européenne (programme ACP-UE) et l’Etat burkinabè.

Il est mis en œuvre dans 5 communes du pays : Toussiana (région des Hauts-Bassins), Tchériba (Boucle du Mouhoun), Dano (Sud-ouest), Kombissiri et Tiébélé (Centre-sud).

L’Union européenne (UE) s’est réjouie d’avoir financé ce programme pour soutenir le développement de l’industrie de la carrière au Burkina Faso en aidant les petites entreprises à se formaliser et à augmenter leurs revenus. 

atelier minéraux développement
Photo de famille à l’issue de la cérémonie d’ouverture de l’atelier pré-SAMAO

« L’Union européenne demeure convaincue que, par le choix des cibles, ce projet apportera un changement positif dans le quotidien des bénéficiaires finaux » indique Marc Duponcel, représentant l’ambassadeur de l’UE au Burkina Faso. 

Cet atelier de « formation et de partage d’expériences sur le potentiel et les problématiques de développement du secteur des minéraux du développement », connaît la participation de plusieurs délégations dont le Tchad, le Cameroun, la Guinée, la Tanzanie et le Congo. 

Elle annonce la 5e édition de la Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO 2023) qui se tient du 28 au 30 septembre 2023 à Ouagadougou. 

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina: Lutte contre l’extrémisme violent, les journalistes invités à prôner le vivre-ensemble

La Direction générale de la communication et des médias (DGCM) a organisé, ce jeudi 18 juillet 2024 à Gaoua, dans la région du Sud-Ouest,...

Transports en commun: TSR et STAF en tête des accidents

Le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Roland Somda, a convoqué les responsables des sociétés de transport terrestre au Burkina, ce 18...

Burkina: 7 personnalités politiques entrent à l’ALT

L’Assemblée législative de Transition (ALT) du Burkina a accueilli sept nouveaux membres représentant les partis politiques conformément à l’article 15 de la Charte modifiée...

[Interview] : Présidence de la FBF : « Il faut que le président soit en dehors de certaines choses », Mahamadi Lamine Kouanda

Au lendemain du sacre de l’Etoile finale de Ouagadougou (EFO) qui a remporté pour la 15e fois la Coupe du Faso en football, Mahamadi...

Direction générale des impôts: démenti d’un recrutement

La Directrice générale des Impôts, Eliane T. Djiguemdé, dans un communiqué publié ce 17 juillet 2024, dément un avis de recrutement prétendument émis par...
spot_img

Autres articles

Burkina: Lutte contre l’extrémisme violent, les journalistes invités à prôner le vivre-ensemble

La Direction générale de la communication et des médias (DGCM) a organisé, ce jeudi 18 juillet 2024 à Gaoua, dans la région du Sud-Ouest,...

Transports en commun: TSR et STAF en tête des accidents

Le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Roland Somda, a convoqué les responsables des sociétés de transport terrestre au Burkina, ce 18...

Burkina: 7 personnalités politiques entrent à l’ALT

L’Assemblée législative de Transition (ALT) du Burkina a accueilli sept nouveaux membres représentant les partis politiques conformément à l’article 15 de la Charte modifiée...

[Interview] : Présidence de la FBF : « Il faut que le président soit en dehors de certaines choses », Mahamadi Lamine Kouanda

Au lendemain du sacre de l’Etoile finale de Ouagadougou (EFO) qui a remporté pour la 15e fois la Coupe du Faso en football, Mahamadi...

Direction générale des impôts: démenti d’un recrutement

La Directrice générale des Impôts, Eliane T. Djiguemdé, dans un communiqué publié ce 17 juillet 2024, dément un avis de recrutement prétendument émis par...