spot_img

Burkina : Le Marathon international Taanjiama aura lieu le 9 décembre prochain à Fada N’Gourma

Publié le : 

Publié le : 

L’association Cercle Tin Fii a annoncé ce samedi 2 décembre 2023 à Ouagadougou, la tenue de la toute première édition du « Semi-Marathon international de la Taanjiama » le 9 décembre prochain à Fada N’Gourma, dans la région de l’Est. Plusieurs pays d’Afrique sont annoncés à cette compétition

Par Daouda Kiekieta 

Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est du Burkina Faso, va abriter la première édition du « Semi-Marathon international de la Taanjiama » le 9 décembre prochain. 

L’événement est placé sous le thème : « Sport, culture, cohésion sociale et résilience au Gulmu ». Au cours d’une conférence ce samedi 2 décembre 2023, l’association Cercle Tin Fii, promoteur du marathon salue l’engouement autour de cet événement d’envergure internationale. 

«A ce jour, il connaît un engouement à tous les niveaux et nous sommes actuellement à près de 400 inscrits à ce semi-marathon sur une distance de 21,010 km à l’intérieur de la Belle Ville de Yendabri. Les moins de 18 ans quant à eux vont compétir sur une distance de 5km, en espérant que d’ici quelques années nous puissions avoir des Marathoniens confirmés au niveau international » déclare le président du Cercle Tin Fii, Dr Lamourdia Thiombiano.

« Ce type d’événement jamais tenu dans tout le Gulmu, nous permettra de rejoindre le Club des Régions organisant des Marathons du Burkina Faso » ajoute-t-il. 

Le vainqueur en plus du trophée recevra une somme d’un million CFA et 500 000f CFA pour la première des dames. D’autres récompenses telles que le prix des moins de 18 ans, le prix féminin, le prix national, le prix régional, et des provinciaux au nombre de 20 sont prévues

Selon le président du comité d’organisation, Limaba Lompo, huit pays ont déjà confirmé leur participation : le Cameroun, le Ghana, la Côte-d’Ivoire, le Kenya, le Nigeria, le Togo, le Maroc et le pays organisateur, le Burkina Faso. « Certains même sont déjà au Burkina », a-t-il précisé. 

Au-delà de l’aspect sportif, cet événement se veut « un creuset de rassemblement de tous les ressortissants, amis et sympathisants du Gulmu ». Ainsi, des dons de diverses natures seront remis aux personnes déplacées internes, aux forces de défense et de sécurité (FDS) de la région en signe de solidarité, annoncent les organisateurs.

«Comme vous le savez, suite à la compétition se tiendra à l’Auberge du 11 décembre une Soirée Culturelle pour la remise des Prix et Trophées dans une ambiance culturelle du Gulmu avec des troupes et des Talents bien connus », soutient le président du Cercle Tin Fii, Dr Lamourdia Thiombiano.

Quant à la situation sécuritaire difficile que traverse la région de l’Est, les organisateurs rassurent que les dispositions sont prises, en collaboration avec les plus hautes autorités du pays, pour le bon déroulement de l’événement. 

« Fada N’Gourma est fréquentable. Quand on est à Ouagadougou, on pense qu’on ne peut plus dépasser Koupéla ou Zorgho en raison de l’insécurité. La vie continue dans l’Est avec des difficultés, certes, mais c’est  aussi cela la résilience » souligne Dr Thiombiano.

En outre, ils montrent  que ce semi-marathon répond aux normes en matière d’athlétisme, car, il a été certifié par  la fédération burkinabè d’athlétisme. « C’est la fédération burkinabè d’athlétisme qui va gérer tous les aspects techniques de ce semi-marathon » affirme Limaba Lompo, président du comité d’organisation.

Cette première se tient sous le patronage de Dr Boubakar Savadogo, ministre des Sports et du Pr Adjima Thiombiano, ministre de l’Enseignement supérieur.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...