Accueil Culture Burkina: le mouvement « Deux heures pour nous, deux heures pour Kamita » célèbre...

Burkina: le mouvement « Deux heures pour nous, deux heures pour Kamita » célèbre le nouvel an du calendrier africain

Burkina Faso Calendrier Kamit
Le calendrier Kamit

Le mouvement « Deux heures pour nous, deux heures pour Kamita » a célébré le nouvel an du calendrier africain. Cette célébration a eu lieu le lundi 19 juillet 2021 à Ouagadougou sous le signe de la réinvention d’un modèle de société capable de transformer son avenir.

 

Par Abdoul Wahab Mandé, Stagiaire

La tradition a été encore respectée chez le mouvement « Deux heures pour nous, deux heures pour Kamita ». En effet, le mouvement a célébré le 19 juillet 2021, jour marquant le début du nouvel an du calendrier africain appelé Kamit.

Selon le secrétaire général du mouvement, Imhotep Lianhoué Bayala, la célébration de ce nouvel an intervient dans un contexte où le Burkina est toujours confronté au péril terroriste. Et au regard de tous ces défis qu’imposent le terrorisme, dit-il, il est important de de faire une halte nécessaire afin de réinventer un modèle de société capable de s’affirmer et de s’assumer. Et cela n’est possible que la connaissance de son histoire d’où cette initiative.

A l’entendre parler, c’est non seulement une occasion de faire réhabiliter l’histoire vraie de Kamita (actuel Afrique) mais aussi de faire connaitre le calendrier africain appelé le Kamit à bon nombre de Burkinabè qui pour la plupart ne le connait pas. « Cette cinquième célébration du Kamit est placée sous les signes doubles de l’ancrage et de vulgarisation. Plusieurs activités de réflexion et d’échanges ont été menées visant essentiellement à ancrer ce calendrier dans l’imaginaire collectif afin que son usage populaire s’impose comme repère naturel de temps et de fait en Afrique en générale et au Burkina Faso en particulier », a souhaité M. Bayala.

Par ailleurs, il invite les autorités politiques et administratives à se pencher sérieusement sur leur requête formulée visant l’adoption pure et simple du calendrier Kamit comme repère dans le temps au Burkina Faso. La célébration de ce nouvel du Kamit était placée sous le thème « Stratégies d’ancrage et vulgarisation populaire ».

Pour rappel, le Kamit, le calendrier africain a été révélé par Michel Izard, directeur de recherche au CNRS en juin 2013. Dans son article intitulé « calendrier des sages du Yatenga, Systèmes de pensée en Afrique noire » publié dans Laboratoire d’anthropologie sociale au collège de France en septembre 1986 avait révélé une similitude parfaite entre les deux calendriers à savoir le calendrier ordinaire encore appelé Grégorien et celui du calendrier africain appelé Kamit. Ce calendrier compte douze mois de trente jours chacun et la semaine compte dix jour nommés.Il comporte trois saisons de quatre mois chacune. Il (Kamit) est également composé de 365 jours dont cinq jours sont dédiés aux fêtes après les récoltes qui se tiennent successivement dans cinq localités.

Lire aussi: Burkina Faso : un mouvement appelle à une prise de conscience au regard du contexte sécuritaire

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
15 − 12 =