Home Société Burkina lutte contre la corruption : que retenir des 7 ans de mission...

Burkina lutte contre la corruption : que retenir des 7 ans de mission de Luc Marius Ibriga à l’ASCE-LC

0
Luc Marius Ibriga
Luc Marius Ibriga,l'ex-Contrôleur général d'Etat de l'ASCE-LC.

Le Contrôleur général d’Etat de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC), Luc Marius Ibriga, est en fin de mission. Un nouveau Contrôleur général d’Etat, Philippe Néri Kouthon Nion, inspecteur du trésor, est nommé à son poste le jeudi 13 janvier 2022 en conseil des ministres. Que peut-on retenir du passage de M. Ibriga à la tête de l’instance de contrôle ?

Par Nicole Sawadogo, stagiaire

Luc Marius Ibriga est Professeur de Droit public. Le 23 novembre 2014, il a été nommé Contrôleur Général d’Etat de l’ASCE-LC  par le Premier Ministre de la transition, Yacouba Isaac Zida.

L’homme de Droit qui a passé plus de sept ans à la tête de l’instance de contrôle est remplacé par l’inspecteur du trésor Philippe Néri Kouthon Nion. Ses sept années de missions ne passent pas inaperçues.

Dès 2014, il participe à la rédaction de la Charte de la transition et à la désignation du Président de la transition.

Ibriga est à l’origine de plusieurs dossiers emblématiques en rapport avec la mauvaise gestion des finances au sein de l’administration publique.

Des dossiers liés au détournement  de fonds alloués à la grande muette ont été traités par l’ancien  contrôleur général d’Etat.

En 2020, le Ministre de la défense de l’époque, Jean Claude Bouda a fait l’objet d’interpellation, suite à une bâtisse qu’il a construit à Manga, par l’ASCE-LC sous la direction de M. Ibriga.

A la suite de cela, M. Ibriga a demandé l’application d’une loi votée en 2015 sur le délit d’apparence dans l’affaire Bouda, vu que ladite bâtisse s’élevait à 252 millions de francs CFA comme montant provisoire. Somme que le ministre Bouda n’aurait pu se constituer en 3 ans.

La Présidence du Faso est aussi passée sous les radars de Luc Marius Ibriga. Il a produit des dossiers relatifs à des trafics dans la gestion des ordres de mission par les éléments de la sécurité présidentielle. Aussi, l’instance a pointé du doigt des missions fictives et des audiences moyennées au sein de la Présidence du Faso.

Il a également élaboré un dossier sur le Directeur de cabinet de la  Présidence du Faso relative à une affaire de « cadeau indu ». Une utilisation irrégulière du carburant par les travailleurs de la présidence a aussi été révélée par l’instance.

L’équipe de M. Ibriga a également travaillé sur l’affaire de contrebande de carburant dont le délibéré du procès a été publié le 21 décembre 2021.

Il prend ainsi définitivement sa retraite après avoir passé près de huit ans à la tête de l’ASCE-LC. Les dossiers en cours seront transférés à son successeur Philippe Néri Kouthon Nion, dont le plus grand défis reste l’ « opération mains propres. »

Ce dernier sera-t-il à la hauteur des attentes des Burkinabè, vu que son prédécesseur parlait de « mains pas très hygiéniques » au sein du pouvoir en place ? Le temps nous le dira.

Enseignant depuis 1992, l’ancien professeur d’université Luc Marc Ibriga, a pris sa retraite le 4 mai 2021 après avoir passé 29 ans dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Il a par ailleurs été le président du FOCAL (Forum de citoyennes et citoyens de l’alternance) et membre du Front de résistance citoyenne (FRC).

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 8 =