Home Société Burkina MPSR : « l’heure est à l’engagement et à l’accompagnement » (COPA/BF)

Burkina MPSR : « l’heure est à l’engagement et à l’accompagnement » (COPA/BF)

0
Burkina MPSR
Les membres de la COPA/BF à la conférence de presse du 24 février 2022.

Le Burkina Faso est frappé de plein fouet par l’une des pires crises de son histoire. Une crise multidimensionnelle accentuée par la détérioration progressive de la situation sécuritaire provoquée par une défaillance de l’Etat. D’où l’avènement au pouvoir du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), suite à un coup d’Etat contre le régime Kaboré. Un mois après la prise du pouvoir par le MPSR, la Coalition des patriotes africains du Burkina Faso (COPA/BF) déclare qu’« il est trop tôt » de faire un bilan de leur gestion, d’autant que le Président Paul Henri Damiba vient de prêter serment devant le Conseil constitutionnel. C’est ce que pense la COPA/BF, en conférence de presse ce 24 février 2022 à Ouagadougou.

Par Nicolas Bazié

L’heure n’est pas encore au bilan, l’heure est à l’engament et à l’accompagnement. C’est en substance ce que la Coalition des patriotes africains du Burkina Faso a confié à la presse ce jeudi 24 février, pour parler de la gestion du pays par les nouvelles autorités. « Un mois n’est pas suffisant pour faire un quelconque bilan de la gestion du MPSR », a laissé entendre le porte-parole de la  COPA/BF Roland Bayala. A l’entendre, la situation sécuritaire ne se règle pas du tic au tac ou du moins, en un claquement de doigt. Et de poursuivre que : « Même pour un Président démocratiquement élu, c’est 100 jours après qu’on dresse un bilan de sa gestion ».

Le Président Paul Henri Damiba a plus que jamais besoin de l’accompagnement des Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur, si on en croit les membres de la COPA/BF, qui estiment qu’il est venu pour travailler, dans le but de répondre aux aspirations du peuple. « Nous ne sommes pas de ceux-là qui disent qu’ils ne soutiennent pas des militaires. Tant que ces hommes de tenue sont prêts à se pencher sur les préoccupations des populations surtout dans cette situation d’insécurité, nous les soutenons », a martelé Issoufou Niampa, un membre de la coalition. Il ne s’est pas arrêté là. Il est allé plus loin en appelant ceux qui tirent à boulet rouge sur les autorités à se ressaisir.

Le rapport de la Commission technique  d’élaboration du projet de textes et de l’agenda a été remis au chef de l’Etat le 23 février. A l’issue des travaux, la COPA/BF souhaite que des consultations nationales et inclusives soient entreprises, pour un nouveau contrat national de stabilité sociale, politique, sécuritaire et économique, avec toutes les parties prenantes et sensibilités du pays. La démarche selon Roland Bayala et ses camarades se veut être d’une part le meilleur instrument pour un diagnostic sans complaisance de l’état de la nation et d’autre part, l’ultime voie pour jeter les bases d’une vraie refondation.

En fin mars 2022, se tiendra à Ouagadougou, un grand rassemblement panafricain qui réunira des leaders panafricanistes de divers pays d’Afrique et de la diaspora, a annoncé la COPA/BF. L’objectif est de soutenir les nouvelles autorités du Burkina Faso, du Mali et de la Guinée Conakry.

La Coalition des patriotes africains (COPA-BF) est un regroupement de 4 OSC. Ce sont l’Urgence panafricaniste; le Comité de défense des acquis de l’insurrection populaire; le Faso ou Rien; le Mouvement patriotique du rejet du franc CFA.

www.libreionfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 × 7 =