Home Culture Burkina-musique: Jazz à Ouaga, « c’est une fierté d’avoir pu tenir le...

Burkina-musique: Jazz à Ouaga, « c’est une fierté d’avoir pu tenir le flambeau pendant 30 ans », Abdoulaye Diallo

0

Les initiateurs du festival Jazz à Ouaga ont échangé avec les journalistes le 22 avril 2022 à Ouagadougou, sur la tenue de la célébration de la 30e édition de cet événement musical, du 29 avril jusqu’au 7 mai 2022. Plus d’une centaine d’artistes sont attendus à la célébration des 30 ans du festival.

Par Nicolas Bazié

30 ans au service de la musique, une prouesse que Abdoulaye Diallo et ses camarades de l’association Jazz à Ouaga entendent fêter. Ainsi, du 29 avril au 7 mai 2022 à l’Institut français et à la place de la nation de Ouagadougou, ce sont des prestations d’artistes qui vont constituer les moments forts du festival.

Pour le président de l’association Jazz à Ouaga Abdoulaye Diallo, des festivals pareils doivent toujours se tenir. « C’est une fierté d’avoir pu tenir le flambeau pendant 30 ans. Et pour ça, il faut fêter », a-t-il lancé.

En plus des artistes étrangers qui seront au Burkina Faso pour l’occasion, quelques grandes figures de la musique burkinabè sont invités. Il s’agit notamment des stars comme Floby, Alif Naaba ou Bil Aka Kora. Bien d’autres artistes locaux sont invités.

Considérant donc les billets d’avion des artistes invités, leur hébergement, leur sécurité, leurs cachets, les organisateurs du festival Jazz à Ouaga ont fait noter que le budget alloué à l’organisation de cet 30e anniversaire, est de 90 à 95 millions de francs CFA. Cependant, disent-ils, le budget total n’est pas encore bouclé.

La célébration de cet anniversaire va s’ouvrir avec un grand concert, sous la direction artistique du pianiste malien Cheick Tidiane Seck et le guitariste du mythique Bembeya Jazz de Guinée, Sekou Bembeya Diabate.

Au regard de la situation sécuritaire, Abdoulaye Diallo trouve que cet événement est une occasion pour tout le monde de venir oublier un peu les moments négatifs que traverse le pays.

Grâce à ce festival, fait-il savoir, de nouveaux talents sont décelés et leurs valeurs sont mises en valeur. A l’écouter, beaucoup de personnes se sont formées sur le management de la chose culturelle, durant les 30 ans de Jazz à Ouaga. Dans le même temps, ce sont plus de 1000 concerts qui ont été organisés à Ouagadougou et dans une vingtaine de villes du Burkina, avec des artistes venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique.

Néanmoins, l’association Jazz à Ouaga a beaucoup de défis à relever selon son président Abdoulaye Diallo. Il a cité entre autre, la création d’un cadre permanent de diffusion de sonorités, pour permettre aux musiciens de peaufiner leur art ; la favorisation de la découverte de sonorités locales entrant dans l’esprit jazz ; et le rehaussement des productions phonographiques dans les rythmes jazz et assimilés.

M. Diallo demande au gouvernement de s’investir dans le festival, question d’accompagner les artistes. « Nous proposons au gouvernement de financer sérieusement Jazz à Ouaga, qui permettra de promouvoir davantage les artistes, à travers la décentralisation», a-t-il laissé entendre.

Jazz à Ouaga a été créé en 1992. Depuis lors, le festival allie dynamisme et passion au service des musiciens et des mélomanes au Burkina Faso.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
4 + 21 =