spot_img
spot_img

Burkina : Patrice Lumumba revit sur les planches

Publié le : 

Publié le : 

Créé il y a 4 ans à Paris en hommage au 100e anniversaire de la naissance de Aimé Césaire, la pièce théâtrale « Une saison au Congo » a été réadaptée entièrement au Burkina avec l’ensemble des comédiens du collectif « Béneeré ». Un spectacle bien apprécié à Paris qu’à Ouaga. En effet, les séances de représentation ont fait salle comble mais  la programmation a été interrompue des soirs pour raison de pluie.

La réadaptation  de la pièce de  Aimé Césaire mise en scène par le Français, Christian Shiareti, au Burkina  est  aux dires de Julie Guichard, assistante du metteur en scène, qui n’a pu effectuer le déplacement de Ouaga, une volonté de continuer la collaboration avec le collectif « Béneeré ». C’est aussi le fait que le projet tient beaucoup à cœur et dans ce qu’il dit et dans ce qu’il représente.

Une histoire qui pour elle fait le parallèle de ce grand homme Lumumba  avec Sankara. Des hommes comme plusieurs autres en Afrique, se sont sacrifiés dans le désir qu’ils ont eu de construire  et faire avancer les choses dans leur pays.

C’est aussi une forme de dénonciation de cette mainmise de l’Occident dans les affaires des pays africains.

Julie Guichard, assistante metteur en scène

« L’Occident ne sait pas lâcher. Il a du mal à lâcher ses colonies. C’est important de faire des pièces qui en parlent et qui dénoncent la chose notamment Une saison au Congo, où on voit la Belgique qui n’a pas donné le droit au Congo d’être totalement indépendant », explique Julie Guichard.

Une équipe de Paris a réadapté la création avec les membres du collectif « Béneeré », une compagnie de théâtre burkinabè.

Sur scène 35 comédiens, avec de grosses pointures du théâtre burkinabè, Aristide Tarnagda, Eudoxie Gnoula, Safoura Kaboré, Mahamadou Tindano, et bien d’autres, des artistes et figurants, racontent des tranches de vie à la congolaise. La célèbre chanson de l’émancipation des années 60 « Indépendance Tchatcha » de Grand Kalé, n’a pas été oubliée.

Pamika la Star, illumine dans cette comédie musicale, au fond de la scène. Elle interprète magistralement plus d’une vingtaine de morceaux bien choisis en Lingala et Swahili, qui recoupent les scènes. Durant plus de deux heures, ils tiennent en haleine le public.

A deux jours de la date anniversaire de la naissance de Patrice Lumumba, ce 30 juin 2018, un square a été inauguré portant son nom à Bruxelles. Ce acte est perçu comme un « geste de réconciliation », selon Philippe Close, maire de Bruxelles, cité par BBC.

C’est un honneur pour Paul Zoungrana, dans le rôle de Patrice Eméry Lumumba, d’avoir joué le personnage de ce grand homme. « J’ai dû écouter les discours de Lumumba pour apprendre à parler comme lui, imiter son accent, m’exercer à mémoriser le texte ».

A la suite de cette pièce, diffusée du 13 au 23 juin 2018, l’équipe travaille sur une seconde pièce d’Aimé Césaire, « La tragédie du roi Christophe », une autre œuvre où l’auteur dénonce l’autre facette des dirigeants africains. Elle sera au programme au CITO du 4 au 14 juillet 2018.

Burkina24

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Diplomatie culturelle: le Ministre d’État en charge de la Culture remet des œuvres d’art à destination de nos édifices diplomatiques à l’étranger

Le Ministre d'État, Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, a procédé à la remise officielle...

Le 15 mai à Ouahigouya: le roi du Yatenga implore les mânes des ancêtres pour  la paix

A l’occasion de la journée du 15 mai dédiée aux traditions et coutumes au Burkina Faso, Naaba Kiiba, roi du Yatenga a célébré cette...

Valorisation de l’oralité au Burkina : utiliser ce canal pour transmettre des valeurs 

Le ministre de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo, dans le cadre du Mois du Patrimoine, a...

Burkina: Le mouvement SENS salue la tenue de la journée des coutumes et traditions

Déclaration du mouvement SENS à l’occasion de la journée des coutumes et traditions. Ce 15 mai 2024, notre pays célèbre la première journée des communautés. Le...

Burkina/Musique : Martin N’Terry sacré Marley d’or 2024 

La grande cour du SIAO à Ouagadougou a abrité, le  samedi 11 mai 2024, la cérémonie du Marley d'Or qui honore les meilleurs artistes...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...