Home Santé Burkina/Santé: le mari d’une femme décédée à l’hôpital Tengandogo (Ouagadougou) blesse quatre...

Burkina/Santé: le mari d’une femme décédée à l’hôpital Tengandogo (Ouagadougou) blesse quatre agents de santé

0

Un incident s’est produit au Centre universitaire hospitalier de Tengandogo de Ouagadougou ce samedi 12 novembre 2022, selon un communiqué du ministère de la santé qui informe que l’époux d’une patiente décédée a agressé quatre agents de santé.

Par Nicolas Bazié

Une patiente a trouvé la mort à l’hôpital de Tengandogo à Ouagadougou, informe un communiqué du ministère de la santé qui ajoute que l’époux de la regrettée a par la suite agressé quatre agents de santé. 

Quelque temps après cet incident, une équipe gouvernementale s’est rendue dans le centre de santé, selon l’Agence d’information du Burkina(AIB). Il s’agit du ministre de la communication porte-parole du gouvernement Jean Emmanuel Ouédraogo, le ministre de la fonction publique Bassolma Bazié et le ministre de la santé Jean Robert Kargougou.

Dans son communiqué, le gouvernement précise que la patiente n’est pas tombée du lit d’accouchement. Comme l’a indiqué le ministre de la santé Robert Kargougou, « aucun agent de santé n’a perdu la vie à la suite de l’agression à l’arme blanche par l’époux de la regrettée». 

Parmi les quatre agents de santé agressés, le ministre a expliqué que deux sont toujours en soins et deux autres ont été libérés. Le ministère de la santé dit condamner «fermement cet inacceptable de violence sur des agents de santé dans l’exercice de leur fonction». 

Le gouvernement a décidé de saisir la justice, pour faire toute la lumière sur cet incident, à la suite d’investigations, écrit l’AIB.  

Ce n’est pas la première fois que la justice est saisie dans des situations de décès dans les maternités. 

On se rappelle que le 25 février 2022, un incident s’est produit à Koupéla, chef-lieu de la province du Kouritenga, région du Centre-Est. Cela, dans le Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA). 

Trois agents de santé dont deux sages-femmes et un maïeuticien avaient condamnés dans cette affaire à 12 mois de prison dont deux mois fermes et une amende de 250 000F CFA assortie de sursis, par le Tribunal de grande instance de Koupéla pour non-assistance à personne en danger et homicide involontaire.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 − 6 =