Home Sécurité Burkina sécurité: des soldats de la sécurité présidentielle (GSPR) ouvrent le feu...

Burkina sécurité: des soldats de la sécurité présidentielle (GSPR) ouvrent le feu sur des individus égarés

0
Un des deux véhicules victimes de tirs de sommation dans la nuit du 04 octobre 2021 dans les environs de la du Faso, à Ouagadougou.
Dans la nuit du lundi 4 octobre 2021 aux environs de 23heures, des tirs se faisaient entendre vers la  présidence du Faso. Selon la garde présidentielle, il s’agissait des tirs de sommation. Mais pour les victimes, il ne s’agissait pas de cela.  Si les trois individus dont deux hommes et une femme à bord de deux véhicules, égarés qui se sont retrouvés dans le périmètre de la présidence du Faso, s’en sont sortis sain et sauf, leurs véhicules ont été criblés de balles. Une des victimes contactée par Libre info explique leur mésaventure.
Par La Rédaction
Dans la soirée du lundi 4 octobre, des soldats du groupement de sécurité et de protection républicaine (GSPR) à la présidence du Faso, ont ouvert le feu sur des individus égarés. Les faits se sont déroulés dans la nuit de lundi peu après 23h00. Deux hommes et une dame guidés par leur GPS à la recherche d’un hôtel se seraient retrouvés dans la zone sécuritaire de la présidence.
Les deux hommes qui venaient d’arriver de Paris en début de soirée ont passé «une mauvaise soirée » après avoir frôlé le pire.
Selon la sécurité présidentielle, il s’agissait de tirs de sommation, toute chose que les victimes rejettent. Car il n’y avait rien qui indiquait des barrières. Contactés par Libreinfo.net, ils disent déplorer «la facilité» avec laquelle ces soldats ont ouvert le feu sur eux pendant une vingtaine de minutes.
«Nous devons notre vie aux soldats d’un autre poste de contrôle, un gendarme de façon calme a pris le temps de leur dire d’arrêter leurs agissements. Malgré cela, il y a un autre militaire qui demandait à son collègue de lui donner un chargeur encore tout en nous proférant des injures», explique une victime. Il ajoute que «c’est un comportement regrettable pour une sécurité présidentielle qui pourchasse des individus non armés». Les deux véhicules ont été criblés de balles. Les occupants des deux véhicules sont sortis indemnes.
SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 − 6 =