Accueil Société Burkina Startup/KeoLID : Bientôt des solutions technologiques pour résoudre les besoins sanitaires au...

Burkina Startup/KeoLID : Bientôt des solutions technologiques pour résoudre les besoins sanitaires au Burkina

"Il y a également des solutions de couveuses de bébés qui ont été créées dans le cadre de ce programme, des couveuses qui sont adaptées au contexte locale et qui sont réparable par les populations. Il y a des couveuses connectées et digitales aussi",Lassane Ouédraogo, directeur général de l'association KeoLID Innovation Hub

Par Siébou Kansié

Le centre de formation qualifiante et d’incubation sur l’ensemble de l’industrie digital au Burkina Faso, KeoLID Innovation Hub, a lancé ce samedi 1 février 2020, « Healthcare innovation programm ». C’est un programme d’innovation en technologie de la santé, en partenariat avec l’Université George Washington des États-Unis.

« Healthcare innovation programm (HIP) » Burkina Faso, est un programme technologique dans le domaine de la santé, mis en oeuvre par KeoLID en collaboration avec Ycenter et le World Health Innovation Summit, qui a pour objectif de réaliser cinq projets innovants et applicables au Burkina Faso, en partant d’une pédagogie d’apprentissage expérimental d’une trentaine de jeunes sur trois mois; pour déboucher sur la création de cinq projets technologiques .

Les thématiques concernés par ce programme sont entre autres, les données ouvertes sur la santé, les diagnostics rapides ; les services de gestion des patients, les diagnostics de points de service ; les produits pharmaceutiques et vaccination ; l’éducation à la santé publique.

Il s’agira par exemple, selon le directeur général de KeoLID, de proposer des outils diagnostics qui seront des solutions pour les maladies tels que la dingue, le paludisme, et même des couveuses qui sont adaptées au contexte locale et qui sont réparables par les populations ; comme cela a été le cas au Kenya et en Inde.

C’est un programme orienté plus vers le milieu rural. C’est pourquoi, KeoLID entend impliquer tous les acteurs, afin de déterminer des projets utiles pour le pays. « Nous avons lancé ce programme pour créer des solutions dans le domaine de la santé pour le secteur rural. C’est un programme que nous lançons en collaboration avec Y center, une entité de l’Université George Washington des États-Unis. Tout l’écosystème, toutes les communautés de cette université vont nous assister, assister nos participants à développer cinq projets innovants dans le domaine de la santé pour le Burkina Faso. », a expliqué Lassane Ouédraogo, président de l’association KeoliD Innovation Hub.

Les participants suivent avec intérêt la cérémonie de lancement en interaction avec les partenaires depuis les Etats-unis

Le programme va se dérouler sur trois mois, foi de M. Lassane Ouédraogo. Pour le premier mois, ce sera la découverte des points de « douleurs dans le domaine de la santé au niveau du Burkina, et voir les perspectives en termes de solutions, lesquelles solutions vont être confrontées à ce qui avait déjà été réalisé à ailleurs. Cinq projets vont être retenus à la fin. Le deuxième mois, sera consacré au développement des cinq projets sélectionnés pour le Burkina. Enfin, le troisième mois sera dédié aux travaux sur les modèles économiques et les plans d’affaires qui seront présentés aux partenaires de l’Université George Washington des États-Unis pour financement dans un intervalle de six mois à deux ans », a laissé entendre le directeur général de KeoLID.

KeoLID dans ses start-up dans le domaine de technologies, bénéficie de l’appui de l’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de la communication (APNTIC), et du projet e-burkina. Pour le Directeur général de l’ANPTIC, qui est le coordonnateur du projet e-burkina, Dié Sanou, présent à la cérémonie de lancement, le projet e-burkina appuie financièrement KeoLID, pour « pouvoir réaliser ses activités, avec des objectifs qui sont que le tiers de ce programme s’adresse au milieu rural et que 40% des jeunes qui vont être formés soient des femmes. »

“Nous appuyons KeoLID dans le cadre de certaines activités”, Dié Sanou,directeur général de l’ANPTIC,
coordonnateur du projet e-burkina

Selon M. Ouédraogo, ce programme se présente comme opportunité unique pour le Burkina Faso, de résoudre les besoins en matière de santé et de bien-être pour toutes les couches sociales avec l’innovation en matière de santé communautaire. Pour y participer, il faut être membre de l’association, passionné par la conception et la réalisation de solutions dans le secteur technologique de la santé, être disponible trois fois par semaine et avoir un niveau moyen en Anglais.

wwwLibreinfo.net