Home Politique Burkina/Terrorisme : beaucoup de gens «ignorent sérieusement» le situation du pays selon...

Burkina/Terrorisme : beaucoup de gens «ignorent sérieusement» le situation du pays selon le Capitaine Ibrahim Traoré

0

Le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré a pris l’initiative d’échanger avec les différentes composantes de la société burkinabè. Il a rencontré ses frères d’armes, la classe politique et les organisations de la société civile ainsi que la presse nationale. Ce 13 novembre 2022, à la télévision nationale, la partie introductive de l’intervention du président de la Transition, lors de sa rencontre avec la classe politique a été diffusée. Dans cette vidéo, le chef de l’État est très franc avec les acteurs politiques et de la société civile, sur l’état de la menace terroriste . 

Par la Rédaction

C’est de façon directe et sans langue de bois que le capitaine Ibrahim Traoré a dit à la classe politique et aux organisations de la société civile que le pays est en danger et qu’il y a de gros défis à relever. Et pour ça, souligne-t-il aux politiques, il faut la contribution de tous.

Il fait observer en ces termes: « L’avenir de ce pays est aussi entre vos mains. Beaucoup de gens ignorent sérieusement la situation dans laquelle nous nous trouvons ». 

Pour lui, jusque-là, les gens ne prennent pas conscience du danger auquel le pays fait face. Il a insisté sur le fait que des populations souffrent sérieusement dans le pays, pendant que d’autres Burkinabè font la fête dans les grandes villes comme Ouagadougou et Bobo Dioulasso. 

« Quand dans les grandes villes, les routes seraient coupées beaucoup comprendront», a-t-il laissé entendre. 

Le président de la transition n’est pas allé du dos de la cuillère pour dire que l’armée a été « politisée, infiltrée », pendant longtemps, malgré que l’on a tiré plusieurs fois sur la sonnette d’alarme. 

Il soutient que les autorités ont fait «la sourde» sur  les différentes interpellations qui ont été faites. Les soldats les ont regardés faire, fait-il savoir: « Nous combattons et nous observons ». 

Le capitaine Ibrahim Traoré est convaincu qu’il n’y a pas eu de langage de vérité depuis le début du terrorisme au Burkina Faso. 

Il a aussi dénoncé des «intérêts égoïstes» des gouvernants. Et de poursuivre que tout le monde est à la base ce qui arrive au pays à l’heure actuelle. 

« La responsabilité incombe à tous et à toutes. Le pays n’est pas pauvre, c’est parce qu’on est méchant entre Burkinabè », a déclaré le chef de l’Etat qui a ajouté que «la solidarité » et «l’intégrité» sont en train de disparaître au Burkina Faso. 

Cependant, le capitaine dit rester optimiste quant à l’avenir de la nation. «Je pense qu’on va y arriver », conclut le président de la transition. 

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 − 8 =