Home Politique Burkina Faso: présidence de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré ou personne ?

Burkina Faso: présidence de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré ou personne ?

0
capitaine Ibrahim Traoré
Le capitaine Ibrahim Traoré, chef de l'Etat du Burkkina

Le capitaine Ibrahim Traoré s’est emparé du pouvoir d’État, le 2 octobre 2022, en renversant le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba. Il a vite annoncé la tenue des assises nationales, pour désigner un président civil ou militaire de la Transition. Alors que la plupart des jeunes veulent que ce soit lui-même qui dirige le pays, dans les coulisses, des partis politiques et Organisations de la société civile (OSC) trouvent qu’il faut un président civil à la tête de l’État.

Par Nicolas Bazié

Il a pris le pouvoir le 30 septembre 2022 par les armes avec la bénédiction des populations qui sont sorties dans les rues de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Banfora, Kaya et Ouahigouya pour lui témoigner leur soutien contre le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba.

Depuis lors, la popularité ne fait que grimper auprès de la jeunesse qui veut qu’il soit le chef de l’Etat. Le 2 octobre, après ébruitement d’une information annonçant la désignation d’un haut gradé pour gérer la transition, ils étaient plusieurs dizaines à se regrouper à la place de la nation, pour s’y opposer.

Selon eux, aucun autre militaire ou civil ne doit diriger la transition en dehors du capitaine Ibrahim Traoré. «Nous ne voulons personne d’autre à part Ibrahim Traoré»,  a lancé un manifestant.

Dans l’ensemble, la population espère que le jeune capitaine luttera efficacement contre la menace terroriste sur le territoire. Les jeunes mettent même en garde les politiciens qu’ils soupçonnent de vouloir «arracher» le pouvoir des mains du Capitaine Ibrahim Traoré.

Outre la volonté populaire de la jeunesse, il y a des jeunes officiers (promotionnaires et actifs dans le putsch) qui tiennent mordicus à ce que le capitaine Ibrahim Traoré soit le futur président de la Transition.

Cependant, chez des leaders politiques et d’OSC, dans les coulisses, la position ne fait l’objet d’aucun doute: il faut un civil pour conduire la Transition. Ce qui sonne mal chez des milliers de manifestants qui disent s’opposent à cette idée.

Le capitaine va-t-il accepter l’exigence des manifestants ou va-t-il refuser? Comment se fera  la désignation du prochain président de la Transition ?  Attendons de voir.

Lire aussi: Burkina Faso: le capitaine Ibrahim Traoré prend les rênes du pays en tant que chef de l’État

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =