spot_img

Burkina : Un forum à Ouagadougou pour réfléchir sur la problématique de l’investissement souverain

Publié le : 

Publié le : 

Ce lundi 4 décembre 2023 s’est ouvert à Ouagadougou le forum de réflexion de haut niveau sur le thème : « Burkina Faso, investissement et souveraineté ». Ce forum qui réunit une centaine de participants vise à promouvoir un dialogue constructif entre les acteurs nationaux et étrangers autour de la problématique de l’investissement.

Par Daouda Kiekieta

Les enjeux et les opportunités de l’investissement sont au cœur d’un forum de 48h dans la capitale burkinabè. Une centaine d’institutions étatiques et non étatiques, d’entreprises du secteur public et privé participent à cet événement qui vise à approfondir la réflexion sur les voies et moyens à explorer pour un investissement souverain au Burkina Faso.

Ce forum de haut niveau est organisé par le ministère du Développement Industriel du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises à travers l’Agence burkinabè d’investissement (ABI).

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre Apollinaire Kyélem, représenté par le ministre du Développement industriel, Serge Poda. Dans son discours, il a rappelé que son pays regorge d’un potentiel important dans de nombreux secteurs et connaît une croissance soutenue malgré le défi sécuritaire.

Pour ce faire, les défis en matière de développement restent importants et exigent des investissements significatifs, reconnaît le chef du gouvernement. 

« Il s’agit de mener collectivement la réflexion autour de la problématique de l’investissement et de la souveraineté afin d’identifier les actions majeures qui permettront de faire de l’investissement un véritable instrument de développement et de souveraineté économique » déclare le ministre du Commerce Serge Poda.

En outre, il a indiqué que le Burkina Faso a opté pour un libéralisme propice à l’attraction des investisseurs étrangers au regard de leurs contributions  à la croissance économique du pays. «Il est reconnu qu’aucun ne possède la totalité des ressources dont il a besoin pour son développement économique », précise-t-il.

 Pour sa part, le directeur général de l’Agence burkinabè des investissements, Mambila Bansé, indique que ce forum va se pencher sur la diversification de la politique d’investissement au-delà des investissements d’exportation des matières premières.

«Nous avons beaucoup de secteurs d’opportunités notamment l’agriculture, le secteur minier, le secteur touristique et l’hôtellerie. Nous voulons mener la réflexion sur ces priorités pour voir quels sont les investissements qui permettront à notre pays de renforcer sa souveraineté » dit-il.

Des investisseurs confrontés d’énormes difficultés

Au niveau du secteur privé, plusieurs contraintes entravent l’élan des investisseurs, rappelle le président de la chambre de commerce, Mahamadi Savadogo, représenté par Aïssata Kanazoé. 

Ouagadougou forum investissement
Aïssata Kanazoé, la représentante du président de la Chambre de commerce

Il s’agit entre autres des coûts élevés des terrains d’investissement, de la lourdeur des procédures administratives pour l’acquisition et l’exploitation du terrain d’investissement, des coûts élevés des études pour l’implantation de son projet et les coûts élevés des facteurs de production, en particulier l’énergie.

« Selon le rapport sur l’investissement 2022 réalisé par l’Agence Burkinabè des investissements, sur 135 autorisations d’implantation sollicitées par les investisseurs, avec une prévision d’investissement de 1 012,2 milliards de FCFA, seules 31 sont effectivement allées jusqu’au bout de leurs projets », Aïssata Kanazoé de la chambre de commerce.

Face à ces contraintes, le secteur privé appelle les autorités à œuvrer davantage pour soutenir le secteur privé qui constitue un maillon important dans la chaîne de construction de cette souveraineté.

«La question de la souveraineté de nos jours ne peut se traiter sans aborder la contribution des investissements qui constitue une passerelle sûre et certaine pour y parvenir” foi de Aissata Kanazoé.

«Nous avons pleinement espoir que les réflexions qui seront menées pendant ces 48h nous permettront d’identifier les investissements stratégiques qui constitueront la boussole du secteur privé pour accroître sa contribution au développement de notre pays » a-t-elle ajouté.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Niger : Les autorités mettent fin aux fonctions de ses Consuls Honoraires dans 19 pays

Le gouvernement du Niger a décidé, le  mercredi 21 février 2024, de mettre fin aux fonctions de Consuls Honoraires du Niger dans 19 pays.  Par...

Sénégal : le président Macky Sall s’insurge contre la communauté internationale

Dans une interview diffusée en direct à la télévision nationale Sénégalaise, ce jeudi 22 février 2024, le chef de l’État sénégalais, Macky Sall était...

Côte d’Ivoire : La mesure de suspension de l’exportation des produits vivriers levée

Dans un communiqué rendu public le 22 février 2024, le gouvernement ivoirien lève la mesure de l'exportation des produits de grande consommation. Par Jean François...

Niger : découverte d’armes de guerre, Niamey accuse la France

Une cache d’armes de guerre a été découverte à Niamey la capitale du Niger, dont les images ont été diffusées à la télévision nationale,...

Burkina : «Si d’autres pays prennent des mesures contre nos compatriotes, cela sera réciproque », Ministre Mahamadou Sana

Le ministre délégué chargé de la Sécurité, Mahamadou Sana, a clarifié les nouvelles mesures relatives aux conditions d'entrée et de séjour des étrangers, ainsi...
spot_img

Autres articles

Niger : Les autorités mettent fin aux fonctions de ses Consuls Honoraires dans 19 pays

Le gouvernement du Niger a décidé, le  mercredi 21 février 2024, de mettre fin aux fonctions de Consuls Honoraires du Niger dans 19 pays.  Par...

Sénégal : le président Macky Sall s’insurge contre la communauté internationale

Dans une interview diffusée en direct à la télévision nationale Sénégalaise, ce jeudi 22 février 2024, le chef de l’État sénégalais, Macky Sall était...

Côte d’Ivoire : La mesure de suspension de l’exportation des produits vivriers levée

Dans un communiqué rendu public le 22 février 2024, le gouvernement ivoirien lève la mesure de l'exportation des produits de grande consommation. Par Jean François...

Niger : découverte d’armes de guerre, Niamey accuse la France

Une cache d’armes de guerre a été découverte à Niamey la capitale du Niger, dont les images ont été diffusées à la télévision nationale,...

Burkina : «Si d’autres pays prennent des mesures contre nos compatriotes, cela sera réciproque », Ministre Mahamadou Sana

Le ministre délégué chargé de la Sécurité, Mahamadou Sana, a clarifié les nouvelles mesures relatives aux conditions d'entrée et de séjour des étrangers, ainsi...