spot_img

Proposition d’une Transition de 9 mois au Niger, la CEDEAO dément l’information

Publié le : 

Publié le : 

La CEDEAO a démenti tard dans la nuit du 31 août 2023, une information selon laquelle le président du Nigéria et président en exercice de la l’institution sous régionale aurait déclaré être favorable à une transition militaire de 9 mois au Niger.

Par Nicolas Bazié

« Le président Ahmed Bola Tinubu est favorable à une transition de 9 mois au Niger comme au Nigeria en 1998-99, sous la direction du général Abdulsalami Abubakar, à condition que les autorités militaires qui ont pris le pouvoir soient sincères ».

Dans un communiqué rendu public dans la nuit du 31 août, la CEDEAO a formellement démenti cette information qui selon elle, a été publiée par l’Agence France Presse (AFP).

« L’information en français, prétendument relayée par l’AFP, est fausse et doit être traitée comme telle», clame la CEDEAO qui se veut assez précise sur la situation du Niger : « La demande de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO est clair : les autorités militaires du Niger doivent immédiatement rétablir l’ordre constitutionnel en libérant et en restaurant Mohamed Bazoum dans ses fonctions».

Le 31 août, en effet, Ahmed Bola Tinubu recevait une délégation du Conseil suprême des affaires islamiques du Nigéria, dirigé par le sultan de Sokoto, Muhammad Sa’ad Abubakar III.

C’est à l’issue de cette rencontre qu’il aurait indiqué être favorable à une transition de 9 mois au Niger.

Cependant, le président du Nigeria a exhorté la délégation « à retourner » à Niamey pour poursuivre leurs efforts de sortie de crise pacifique.

« Nous sommes voisins de la République du Niger, et ce qui unit nos deux grands peuples ne peut être brisé. Personne n’est intéressé par une guerre. Nous avons vu la dévastation en Ukraine et au Soudan », a dit le chef de l’Etat nigérian qui a tenu à souligner qu’il est essentiel de brandir les mesures fortes contre les prises de pouvoir par la force, « sinon, nous en subirons tous les conséquences ensemble ».

Le président en exercice de la CEDEAO craignait que cette épidémie de coups d’État se propage un peu partout en Afrique.

« Ma crainte s’est confirmée au Gabon que les copieurs recommenceront à faire la même chose jusqu’à ce que cela soit arrêté », a-t-il dit, en référence aux évènements qui se passent dans ce pays d’Afrique centrale où des militaires ont également renversé le président Ali Bongo Ondimba.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issiaka Tiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...
spot_img

Autres articles

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issiaka Tiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...