spot_img
spot_img

Chine-Burkina : cinq ans d’amitié et de coopération exemplaires

Publié le : 

Publié le : 

Le Burkina Faso et la Chine célèbrent cette année 2023 leur cinquième année de rétablissement des relations diplomatiques. Le thème retenu pour cet anniversaire est :  « L’amitié sino-burkinabè : un avenir partagé ».

Par Daouda Kiekieta

Une occasion pour les deux pays de faire un halte pour se féliciter, évaluer le niveau de leur coopération et regarder dans la même direction pour un avenir commun. 

En cinq années de relations diplomatiques, l’on peut affirmer que c’est une expérience de coopération gagnant-gagnant réussie entre la deuxième puissance économique du monde, la Chine et le  « Pays des  Hommes intègres », le Burkina.

Ce rétablissement, faut-il le rappeler, est intervenu dans un contexte où le Burkina Faso était secoué par une crise sécuritaire sans précédent, avec ses corollaires de déplacement massif de populations.

Comme si les dieux tombaient sur les têtes, cette situation d’insécurité a été aggravée par l’apparition de la pandémie à coronavirus (Covid-19), paralysant dans le sillage, plusieurs secteurs d’activité. 

Le Burkina vivait l’un des pires moments de son histoire et aucun secteur de développement ne semblait attirer plus de partenaires techniques et financiers. C’est dans ces épreuves que « l’Empire du milieu », la Chine avait accepté la main tendue de son pays frère le Burkina Faso en vue de partager un avenir commun face aux grands défis. 

Si certaines puissances ont vu dans ce nouvel élan diplomatique une volonté pour la Chine d’étendre son emprise en Afrique, les Burkinabè dans leur majorité, eux, ne voyaient qu’un  « horizon radieux » avec un pays qui a déjà fait ses preuves de 1974 à 1994, période durant laquelle la Chine entretenait des relations avec le Burkina. 

Durant cette période, d’importantes infrastructures comme le stade du 4 août ont été réalisées avec l’accompagnement des partenaires chinois.

Comme un éclair, plusieurs secteurs de développement sont mis en marche dans une synergie 

Dès la reprise des relations diplomatiques sino-burkinabè, les deux pays se sont lancés dans des projets d’envergures pour relever les défis du moment. C’est ainsi, que la construction de l’hôpital ultramoderne de Bobo-Dioulasso a été mise en route le 20 octobre 2020.

« C’est la concrétisation d’une vision, celle des relations de coopération entre les peuples burkinabè et chinois et de fraternité entre les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Xi Jinping », avait affirmé le Premier ministre d’alors, Christophe Dabiré lors la pose de la première pierre le 20 octobre 2020.

Chine Burkina coopération
Le Premier ministre Christophe Dabiré donne le top départ de la construction de l’hôpital ultramoderne de Bobo-Dioulasso

Une fois réalisée, cette infrastructure dont le coût est évalué à plus de 60 milliards de FCFA aura une capacité d’accueil de 500 lits. Les travaux ont un taux d’exécution de 35% à la date du 15 avril 2023, selon l’actuel ministre de la Santé, Dr Robert Kargougou qui a visité le chantier. 

En outre, l’apparition du premier cas de Covid-19 au Burkina Faso a démontré une fois de plus la sincérité dans la coopération entre les deux pays en développement.  

Dès la notification du premier cas confirmé au Burkina Faso, la Chine a fait une grande mobilisation pour mener la lutte contre le virus. 

Le gouvernement chinois, les municipalités chinoises, les entreprises chinoises et la diaspora chinoise ont tous témoigné de leurs soutiens au peuple burkinabè soit en matériels, en techniques ou en infrastructures. 

Plus d’un million de masques, d’une dizaine de milliers de combinaisons de protection, d’une vingtaine de milliers de tests de réactif PCR, d’une centaine de respirateurs et de machines à oxygène envoyés par des vols spéciaux pour soulager les besoins urgents de patients burkinabè. Plus de cinq missions médicales chinoises avaient été reçues au Burkina Faso pour porter main forte aux médecins burkinabè.

Autre ces acquis dans le domaine sanitaire, le secteur prioritaire qu’est la sécurité n’a pas été occulté dans le partenariat des deux pays. 

L’on note la poussée de la politique internationale grâce à l’appui de la Chine au G5-Sahel dont le Burkina est membre. Plus 26 milliards de FCFA d’aide supplémentaires avaient été octroyés par la Chine en 2021 pour soutenir les efforts des pays ouest-africains.

Dans les instances internationales,  « l’Empire du Milieu » sert souvent de  « bouclier » pour protéger les pays africains contre des décisions unilatérales des certaines puissances.

Elle a toujours rappelé la communauté internationale la nécessité de respecter les choix des pays saheliens en matière de lutte contre le terrorisme. 

Au Burkina Faso, l’Ambassadeur de Chine Lu Shan a promis de matériels militaires pour soutenir l’effort des autorités burkinabè.

« Selon notre plan, nous allons livrer du matériel militaire au Burkina Faso, pour l’aider dans la lutte contre le terrorisme », avait promis l’ambassadeur Lu Shan, lors d’une audience avec le Premier ministre Apollinaire Kyelem de Tambèla le 2 décembre 2022.

Dans ce contexte de crise humanitaire où des millions de burkinabè sont menacés par l’insécurité alimentaire, des producteurs chinois et burkinabè travaillent en symbiose pour vulgariser des méthodes agricoles de haut rendement.

Le gouvernement chinois a envoyé deux missions d’experts, notamment l’équipe du Projet d’Assistance technique agricole et celle du Projet de mil. Elles sont installées au Burkina Faso pour effectuer les démonstrations de production du riz et du mil.

Durant trois ans (2019-2022) de mise en œuvre du Projet Mil, les agriculteurs burkinabés ont beaucoup bénéficié de la partie chinoise.

Chine Burkina coopération
Expert chinois et agriculteurs burkinabè

L’équipe chinoise leur a fourni plus de 5 000 tonnes de semences de base, des matériels de production tels que les machines agricoles et mis gratuitement à leur disposition des engrais, des pesticides entre autres, selon Chinatoday.com.cn 

Par ailleurs, plusieurs milliers de tonnes de vivres ont été offertes aux personnes vulnérables par la République Populaire de Chine. Le dernier don en date est intervenu le 19 avril 2023.

L’Ambassadeur Lu Shan a remis des vivres à la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) en soutien aux  personnes vulnérables dans le mois de Ramadan. 

Ce don était composé de 125 tonnes de riz, 5 tonnes de maïs, 10 cartons de sucre et 20 bidons d’huile.

97% des produits burkinabè en franchise des droits de douane sur le marché chinois

Le lundi 16 novembre 2020 à Ouagadougou, l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine d’alors LI Jian avait lancé officiellement un mécanisme des certificats d’origine permettant aux commerçants burkinabè d’exporter facilement leurs produits vers la République Populaire de Chine sans droits de douane.

Chine Burkina coopération
Lancement officiel en novembre 2020 du mécanisme des certificats d’origine permettant aux commerçants burkinabè d’exporter facilement leurs produits vers la Chine

97% des produits burkinabè étaient concernés. Cette mesure a sans doute boosté les échanges commerciaux entre les deux nations. 

Selon les statistiques des autorités douanières chinoises, relayées par des médias burkinabè, le coton est devenu le deuxième produit importé depuis le Burkina Faso, atteignant un montant de plus 42 milliards de FCFA (71,31 millions de dollars US) en 2021. 

Quant au sésame, son exportation vers la Chine grimpe à plus de 10 milliards de FCFA (plus de 18 millions de dollars US) en 2021, soit environ 280 fois supérieur au montant en 2018.

Le continent asiatique constitue également la deuxième zone d’importation du Burkina avec 32,1% du volume total d’importation en 2022, dont la plus grande proportion est détenue par la Chine (12,7%), selon le dernier rapport de la Direction générale de l’économie et de la planification (DGEP), publié en mars 2023.

Les échanges commerciaux entre la Chine et le Burkina Faso ont connu un grand essor depuis le rétablissement des relations diplomatiques. De 318 millions de dollars US (plus de 200 milliards de FCFA) en 2018, ils sont passés à 634 millions de dollars US (plus de 403 milliards de FCFA) en 2021», selon les chiffres officiels de l’ambassade de Chine au Burkina, publié en 2022.

Du côté de l’enseignement supérieur, plusieurs centaines de bourses d’études chinoises ont été octroyées aux étudiants burkinabè. Chaque année, les grandes universités du Burkina reçoivent chacune de bourses allant jusqu’à 40 bourses d’études voire plus.

Du secteur de l’éducation à celui de la santé en passant par l’agriculture et le commerce, l’on peut affirmer qu’en cinq ans, les relations diplomatiques sino-burkinabè est une belle expérience de coopération gagnant-gagnant réussie. 

Lutte contre le terrorisme, des Burkinabè attendent beaucoup de la Chine

Si l’on peut louer l’excellence et l’exemplarité de la coopération sino-burkinabè sans risque de tromper, on ne peut occulter le domaine de la sécurité où des attentes restent nombreuses envers la deuxième puissance militaire au monde : la Chine.

Ce n’est pas un secret de polichinelle que les autorités burkinabè ont le sentiment d’une insuffisance en matière d’appui militaire de la Chine contre les groupes armés terroristes qui contrôlent environ 40% du territoire du pays. 

Le Premier ministre de la Transition du Burkina Faso M. Apollinaire Kyélem de Tambèla avait souhaité un engagement plus ferme de la Chine pour appuyer le pays dans la lutte contre le terrorisme, à travers notamment la fourniture d’armements.

Le chef du gouvernement burkinabè a fait cette déclaration lors d’une audience accordée à l’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso, M. Lu Shane, le 2 décembre 2022.

Répondant à cette doléance, le diplomate chinois avait déclaré que sur le plan militaire, la Chine prévoit de livrer des matériels aux autorités burkinabè.

Le 24 mars 2023, la République Populaire de Chine a offert des drones de reconnaissance et de combat à l’armée béninoise pour mieux lutter contre l’expansion du terrorisme et le banditisme transfrontalier.

Quand on sait que le Burkina Faso et Bénin ont un défi commun dans la lutte contre les groupes armés terroristes qui sévissent le long de leurs frontières, les autorités burkinabè ont bien des raisons d’espérer de la Chine une livraison prochaine de matériels militaires dans le cadre de cette lutte. 

Qu’à cela ne tienne, la lutte contre ce fléau est holistique et la Chine intervient déjà dans certains pans comme la lutte contre la pauvreté qui est l’une des causes du terrorisme et du banditisme

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : le CTNS, une structure pour ratifier les traités et accords internationaux

Le gouvernement burkinabè a adopté, le 22 mai 2024, en conseil des ministres, un décret portant création du Comité technique national de suivi de...

Bamako/Paris : Reprise possible de la délivrance de visas pour les Maliens 

Après des mois de tensions entre Paris et Bamako, un signe de détente apparaît à l'horizon. Selon le journal Africa Intelligence, la France pourrait...

Burkina: la compassion du président Ibrahim Traoré à l’Iran

Le président de la Transition au Burkina Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré a présenté ce lundi 20 mai 2024, sa compassion à l'Iran suite...

Niger: accord trouvé pour le retrait des soldats américains

Les États-Unis et le Niger ont trouvé ce dimanche 19 mai 2024 un accord conjoint pour les procédures de retrait des soldats américains sur...

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...
spot_img

Autres articles

Burkina : les prix à la consommation connaissent une hausse de 1,5% en avril 2024

L’indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) du mois d’avril 2024 se situe à 127,1 soit une hausse de 1,5% par rapport à...

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...