Home Sécurité Terrorisme au Burkina: le ministre de la sécurité met en garde les...

Terrorisme au Burkina: le ministre de la sécurité met en garde les auteurs des fausses informations sur les réseaux sociaux

0
Colonel Major Omer Bationo
Le ministre de l'administration territoriale et de la sécurité, le Colonel Major Omer Bationo

Le Colonel Major Omer Bationo, ministre de l’administration territoriale et de la sécurité appelle les burkinabè à plus de patriotisme contre les fausses informations publiées ou relayées sur les réseaux sociaux. Il indique que les auteurs ne resteront pas impunis.

Par La Rédaction

Le ministre de l’administration territoriale et de la sécurité Colonel Major Omer Bationo met en garde les auteurs des fausses informations liées à la situation sécuritaire. « Il n’y aura pas d’impunité pour les auteurs des publications et autres agissements à caractère subversif, portant atteinte à l’ordre public ,à la cohésion sociale et au moral des troupes, a t-il écrit dans un communiqué dont Libre info a pu consulter.

Selon le ministre de l’administration territoriale et de la sécurité Colonel Major Omer Bationo, des fausses informations mettant en cause l’engagement et l’unité des forces des défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme sont véhiculées sur les réseaux sociaux par des burkinabè. Pour le gouvernement, ceux ci ont fait le choix d’assurer ou de relayer les propagande de ceux qui endeuillent les familles.

Le gouvernement explique que « ces publications et agissements tendancieux qui sont de nature à impacter la cohésion au sein des FDS visent également à rompre le lien Armée-Nation, indispensable à une lutte victorieuse contre l’hydre terroriste ».

Il ajoute qu’aucune tolérance ne sera faite à ceux qui veulent par leurs actes accroitre la souffrance des populations déjà meurtries.

Le Colonel Major Omer Bationo, ministre de la sécurité appelle les burkinabè « au sens du patriotisme et d’une citoyenneté responsable pour consolider les fondements de notre vivre-ensemble. »

Il faut rappeler que sous le régime de Roch Kaboré en novembre 2021 et janvier 2022, le gouvernement s’est vu obliger de faire des coupures d’internet mobile après le drame d’Inata et suite à des multiples appels à des mouvements de départ de Roch Kaboré.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 + 2 =