Accueil Economie Commerce de pneumatique au Burkina : la SAP Olympic et Union des...

Commerce de pneumatique au Burkina : la SAP Olympic et Union des vendeurs de pieces détachées, de cycles et cyclomoteurs s’engagent dans un partenariat

La SAP Olympic et l’Union des vendeurs de pièces détachées, de cycles et cyclomoteurs du Burkina (UVPD2CB) ont signé un protocole d’accord en vue de prioriser la commercialisation de la pneumatique produite au Burkina Faso. C’était le jeudi 12 mars 2020 à Ouagadougou, en presence du ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré.

 

Par André-Martin Bado (stagiaire)

En vertu de ce protocole d’accord, la commercialisation de la production nationale de pneumatique devrait entrer dans une nouvelle dynamique. Sans doute que la mise en oeuvre de cet accord permettra à la SAP Olympic de sortir, au moins, d’une longue période de mévente de ses pneus et chambres à air.

De leur côté, les commerçants membres de l’UVPD2CB, tout en appréciant la qualité des produits de la SAP Olympic, disent voir en cet accord, des gages de prix avantageux. C’est du moins, ce qu’a laissé entendre Jean Joël Kaboré, Secrétaire général adjoint de l’UVPD2CB en ces termes : << Nous avons dit nos vérités à SAP Olympic, en faisant comprendre à ses premiers responsables que s’ils veulent que leurs produits sortent, il faut qu’ils revoient les prix. Nous ne doutons pas de la qualité de leurs produits, mais la question du coût a fait l’objet d’un vrai débat avant d’arriver à cet accord >>.

La signature de cet accord est intervenue à la suite d’une visite effectuée par le ministre Harouna Kaboré au niveau des boutiques des commerçants du marché du ‘’Théâtre populaire’’ qui a servi de cadre à la signature du protocole d’accord. A l’occasion, M. Kaboré a révélé l’objet de sa visite : << Je suis venu ce matin avec mes collaborateurs pour accompagner l’Union des vendeurs des pièces détachées de cycles et cyclomoteurs qui est un partenaire stratégique de commercialisation de pneus >>.

A l’attention du ministre Kaboré, les commerçants ont exprimé leur désir de voir leur cadre de travail amélioré. Dans ce sens, eux-mêmes ont entrepris des démarches. C’est du moins, ce qu’ils ont confié au ministre, en précisant avoir mobilisé la somme de 5 000 000 FCFA qu’ils ont versée à la Mairie pour que celle-ci fasse des aménagements en termes d’infrastructures plus commodes et de caniveaux sur l’aire du marché.

Signalons que le ministre du commerce a également saisi l’occasion du jour pour rappeler les mesures d’hygiène à respecter et la décision gouvernementale d’interdiction des grands rassemblements pour éviter la contagion au Coronavirus.

www.libreinfo.net