Accueil Communiqué Communiqué de lancement du Prix AJB de la redevabilité citoyenne

Communiqué de lancement du Prix AJB de la redevabilité citoyenne

L’Association des Journalistes du Burkina (AJB) porte à la connaissance du monde des médias, la création d’un prix d’excellence en journalisme dénommé « Prix de la redevabilité citoyenne ». La création de ce prix, qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Gouvernance économique et de Participation citoyenne (PGEPC), vise à stimuler la production journalistique sur les thématiques de l’économie, de la santé et de l’éducation. Le Prix est ouvert à tous les journalistes exerçant dans une presse écrite, presse en ligne ou audio-visuelle établie au Burkina Faso. Le Prix est annuel et concerne les œuvres produites dans la période d’août 2017 à novembre 2018. Les genres concernés sont le reportage, l’enquête et l’analyse de fond. Le candidat peut déposer jusqu’à trois œuvres mais chaque candidat ne peut postuler que dans une seule des trois catégories (santé, éducation, économie) avec trois œuvres maximum.

Les candidats doivent déposer :

  • en presse écrite, l’originale et une copie de l’œuvre soumise ;
  • en radiodiffusion, deux (2) cassettes ou deux CD ou DVD de l’œuvre soumise ou sur clé USB ;
  • en télévision, deux (2) copies VHS de l’œuvre soumise ou sur clé USB ;
  • en presse en ligne, l’adresse du site où l’article a été publié, le lien de l’article, la date de publication et une copie imprimée de l’article.

Les œuvres sont recevables tous les jours ouvrables au Centre national de Presse Norbert Zongo, à compter de la date d’ouverture du concours jusqu’au 1er décembre 2018. La remise du prix interviendra en décembre à l’occasion d’une soirée organisée à cet effet. Les journalistes désirant postuler sont invités à consulter le règlement intérieur du prix disponible au Centre national de Presse, sur le site du Centre (http://www.cnpress-zongo.org ) et sur la page Facebook de l’AJB. Pour plus d’informations, appelez aux numéros 78411694 ou 70112450.


Prix de la redevabilité citoyenne

Règlement intérieur

PREAMBULE

Considérant la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789 qui reconnaît au citoyen le droit de participer à la gestion des affaires de la cité,

Considérant la Directive n°01/2009/CM/UEMOA portant code de transparence dans la gestion des finances publiques au sein de l’UEMOA, adoptée par le Conseil des Ministres de l’UEMOA le 27 mars 2009,

Considérant la Constitution du Burkina Faso du 02 juin 1991 consacrant l’intégrité, la probité, la transparence, l’impartialité et l’obligation de rendre compte comme des valeurs républicaines et éthiques propres à moraliser la vie de la nation,

Considérant le Code général des Collectivités territoriales qui garantit le droit à l’information des habitants sur la gestion des affaires locales,

Considérant le rôle de veille et de contrôle des médias de l’action publique,

Se fondant sur les principes de bases contenus dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et des Peuples, dans la Constitution du 11 juin 1991 du Burkina Faso, dans les lois sur les médias qui consacrent la liberté d’informer, le droit du peuple à avoir accès à l’information, le droit de penser,

Conscient qu’aucune démocratie ne peut s’enraciner sans un minimum de transparence,

Convaincu du rôle déterminant des journalistes dans la quête de la bonne gouvernance et la gestion transparente de la chose publique,

L’Association des Journalistes du Burkina (AJB) décide de créer un prix en journalisme dénommé : « Prix de la redevabilité citoyenne ».

TITRE I : OBJET

Article 1

Le Prix de la redevabilité citoyenne a pour objectif de :

  • stimuler la production journalistique sur les thématiques de l’économie, de la santé et de l’éducation,
  • encourager les journalistes qui mènent des investigations et des reportages sur les sujets d’économie, d’éducation et de santé,

Article 2 

Il récompense chaque année les meilleures productions journalistiques portant sur les questions relatives à l’Economie, l’Education et la Santé.

Article 3 :

Les œuvres doivent :

  • mettre en lumière les dysfonctionnements dans les secteurs de l’économie, de l’éducation et de la santé en vue de permettre une prise de mesures efficientes pour une meilleure gouvernance.
  • traiter des cas de corruption dans les trois secteurs
  • analyser les politiques et allocations budgétaires des secteurs de l’éducation et de la santé, leur efficience,
  • analyser, expliquer les budgets de l’Etat sur tout le processus (élaboration, adoption, exécution, bilans)

Article 4

Le prix est ouvert aux journalistes professionnels travaillant dans des entreprises de presse écrite, en ligne, radiodiffusion et de télévision établies au Burkina Faso.

Les candidats doivent être régulièrement employés dans ces organes ou être des free-lance (collaborateurs).

Seules sont concernées les œuvres en langue française.

Article 5

Les genres journalistes concernés sont l’enquête et le reportage et l’analyse de fond.

TITRE II : PARTICIPATION

Article 6

Chaque candidat peut déposer jusqu’à trois (3) œuvres mais dans une seule des trois thématiques de son choix.

Article 7

Tout candidat peut soumettre ses œuvres dans les trois genres ou dans un seul des trois genres.

Article 8

Les candidats doivent déposer :

  • en presse écrite, l’originale et une copie de l’œuvre soumise ;
  • en radiodiffusion, deux (2) cassettes ou deux CD ou DVD de l’œuvre soumise ou sur clé USB;
  • en télévision, deux (2) copies VHS de l’œuvre soumise ou sur clé USB;
  • en presse en ligne, l’adresse site où l’article a été publié, le lien de l’article, la date de publication et une copie imprimée de l’article.

Article 9

Les œuvres en radio et en télévision doivent être présentées sur des supports professionnels et respecter les formats 13 minutes, 26 minutes ou 52 minutes.

Article 10

Les candidatures sont présentées par les journalistes-auteurs de leurs œuvres.

Article 11

Les œuvres doivent avoir été publiées dans un organe de presse écrite ou presse en ligne paraissant régulièrement au Burkina Faso ou diffusées sur les antennes d’une station de radiodiffusion ou de télévision qui a son siège au Burkina Faso.

Les œuvres doivent être publiées ou diffusées entre le 1er aout de l’année précédente et le 30 novembre de l’année en cours.

Article 12

Les œuvres doivent être déposées au plus tard le lundi 03 décembre 2018 à 17h00 au Centre national de presse Norbert Zongo.

Article 13

Les candidats déposent au Centre national de Presse Norbert Zongo les productions d’enquêtes, de reportages ou d’analyse qu’ils ont réalisées et publiées. Ils doivent préciser pour chaque œuvre, le genre dans lequel ils sont en compétition.

TITRE III : DU JURY

Article 14

Un jury de cinq (05) membres désignés par l’AJB examine les œuvres en compétition.

Il est composé de professionnels de médias et de personnes maitrisant les thématiques objets du concours.

Article 15

Le jury apprécie les œuvres en compétition dans la forme et le fond. Il prend en compte les critères généraux sur la forme et le fond ainsi que les critères spécifiques selon les genres et les médias.

Article 16

Les critères d’appréciation des œuvres sont arrêtés par les membres du jury. Cependant ces critères tiendront compte de l’esprit et de la lettre du présent règlement intérieur.

TITRE IV : DU PRIX

Article 16

Il est décerné un seul prix dans chaque thématique (économie, éducation, santé). Le lauréat de chaque thématique reçoit un prix composé d’une attestation, d’un trophée et d’une somme de 750 000 FCFA.

Article 17

La remise des prix se fait au cours d’une cérémonie officielle organisée par l’AJB

TITRE V : DISPOSITIONS FINALES

Article 18

Un règlement du jury complète le présent règlement intérieur du Prix.

Article 19

Le règlement intérieur est annuel. Le bureau de l’AJB peut modifier le présent règlement mais il est tenu de porter les modifications à la connaissance du public et singulièrement des journalistes.

Ouagadougou, le 08 octobre 2018